J’ai des passions polluantes et je le vis bien #3 : le voyage !

Hello les cactus !

AprĂšs le dessin et le tatouage, 3Ăšme et dernier article sur mes passions polluantes pour dĂ©complexer un peu du bulbe. Aujourd’hui, j’aborde une derniĂšre chose que j’aurais beaucoup de mal Ă  abandonner : le voyage.

Pourquoi j’aime voyager ?

Attention, tout ce que je vais dire lĂ  est un ressenti absolument personnel et en aucun cas je veux dire que ceux qui ne voient pas la vie de cette maniĂšre sont des gros nuls ! Donc, pour moi, actuellement, la routine est dure Ă  supporter. J’ai toujours envie de voyager, d’ĂȘtre ailleurs. J’ai du mal Ă  me dĂ©cider Ă  vivre quelque part. J’ai envie de dĂ©couvrir le monde, de rencontrer des gens, des paysages, qu’ils soient incroyables ou simplement diffĂ©rents. Je trouve ça enrichissant, pour comprendre comment vivent « les autres », affiner son regard sur une culture, un pays, en allant directement Ă  la rencontre de ceux qui y vivent.

Pourquoi c’est polluant ?

ForcĂ©ment, la plupart du temps je prends l’avion. Au 12 Aout prochain, en l’espace d’un an et 10 jours, je serai montĂ©e dans 11 avions. L’avion, c’est sĂ»r, ça consomme ! Et il y a les repas qui vont avec, les couvertures, gobelets, Ă©couteurs, masque de nuit et chaussettes qui vous sont offertes Ă  l’intĂ©rieur.

Pourquoi j’assume et comment je m’arrange avec ma conscience ?

Je limite ma consommation au sein de l’avion. Pour le repas ça ne sert Ă  rien, autant le manger car il sera jetĂ© sinon. En revanche pour la pochette avec tous les accessoires donnĂ©s Ă  chacun, j’amĂšne un grand foulard (qui sert toujours en vacances), mes Ă©couteurs, et tout ce dont j’ai besoin pour ne pas avoir Ă  consommer du jetable au sein de l’avion.

Je me dis aussi que, certes, chacun peut ĂȘtre acteur Ă  l’Ă©chelle individuelle mais faut pas pousser mĂ©mĂ© dans l’escalier (attention, Ă©nervement !), je ne vais pas m’arrĂȘter de voyager alors que certaines entreprises sont d’immenses pollueurs et continuent leur business sans aucun souci.

Mais lĂ  oĂč je peux agir c’est que je ne commande plus sur internet, ou j’Ă©vite au maximum. Je favorise les circuits courts, ce qui n’encourage pas les transports de marchandises et livraisons qui traversent la planĂšte 20 fois plus que mes petites jambes en voyage.

VoilĂ , je termine cette sĂ©rie dĂ©complexante, qui sera peut-ĂȘtre reprise par la suite mais simplement pour dire que, oui, nous pouvons ĂȘtre acteurs Ă  l’échelle individuelle mais on peut continuer de vivre ce qui nous passionne tout en Ă©tant conscient de ce que ça implique et en essayant de limiter les dĂ©gĂąts !

Capice ?

banniĂšre-marine

 

Un commentaire

  1. My Lifestyle & Travel

    Coucou Marine 😀
    Je suis une grande amoureuse du monde, des voyages, de la dĂ©couverte, de la culture et des rencontres.. Alors oui, je prends Ă©galement l’avion pour voyager ! L’avion pollue, c’est vrai, mais je m’arrange avec ma conscience comme toi en diminuant chaque jour mon impact Ă©cologique. Je fais mes produits d’entretien et beautĂ© faits maison, je n’utilise plus d’emballages alimentaires, j’achĂšte en vrac et chez les producteurs locaux. Je diminue au maximum ma consommation sur internet et j’essaye chaque jour de trouver des alternatives durables qui ne polluent pas notre jolie planĂšte.
    Bonne aprùs midi et à bientît 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s