3 avis sur
 les fringues !

Hello les Cactus Sappeurs ! 

Aujourd’hui on vous donne notre avis sur notre consommation de fringue !

Sandrine :

Hoo my God ! Un sujet qui fĂąche ! J’ai travaillĂ© 3 ans dans une boutique de fringues, j’en consommais Ă  la pelle, j’Ă©tais sur place avec ma carte -30%, j’achetais beaucoup !

Maintenant que je ne suis plus en possession de cette carte magique et que ma vision sur la consommation a changée je ne consomme plus du tout comme avant.
Pour faire les magasins je dois prendre la voiture obligatoirement ou alors faire un détour sur mon trajet du boulot, autant dire que maintenant si je veux en acheter il faut que ce soit nécessaire.
J’essaie d’acheter de qualitĂ©, et de maniĂšre rĂ©flĂ©chie. En gĂ©nĂ©ral j’achĂšte et j’essaie tranquillement Ă  la maison Ă  tĂȘte reposĂ©e, loin du monde et de la musique Ă  fond faite pour te pousser Ă  consommer, et si ça ne va pas j’y retourne pour le rendre.

Prochaine Ă©tape acheter MADE IN FRANCE plus souvent, ou au moins plus du bout du monde.

 

Laura :

J’ai des vĂȘtements Ă  ne plus savoir qu’en faire. Souvent achetĂ©s sur un coup de tĂȘte pensant que ça va me plaire et finalement je n’arrive jamais Ă  l’associer aux autres vĂȘtements que j’ai. J’ai surtout des vĂȘtements de diffĂ©rentes tailles Ă  cause d’une pĂ©riode YOYO et du coup je n’arrive pas Ă  me dire que je dois les bazarder. MĂȘme si il est Ă©vident que je ne les remettrai pas car ça fait 1 siĂšcle que je ne les ai pas mis.

Bref, pour parler de l’achat en lui mĂȘme, j’y vais pour un besoin prĂ©cis. Je sais ce que je cherche et si je ne trouve rien, je n’achĂšte rien d’autre. Ma consommation de vĂȘtements se fait tout les 4 ou 6 mois, ça reste peu. Mais malgrĂ© tout, mon armoire se remplit mais ne se vide pas.

Prochaine Ă©tape ? RĂ©ussir Ă  me sĂ©parer de tous mes vieux vĂȘtements, en arrĂȘtant de me dire « on sait jamais, si je re-rentre dedans ou si j’arrive Ă  le mettre avec quelque chose ou tout simplement si j’ai envie de le remettre et que ça redevient Ă  la mode ». D’ailleurs Marine nous en avait touchĂ© 2 mots sur son article Un dressing minimaliste au quotidien.

 

Marine :

« Victime de la mode… tel est son nom de code » chantait MC Solaar, question fringues, c’Ă©tait pour moi.

Puis j’ai dĂ» dĂ©mĂ©nager de la rĂ©gion parisienne Ă  la Guyane et me dĂ©barrasser de toutes mes fringues ou presque ! Je me suis moi-mĂȘme Ă©cƓurĂ©e du nombre de vĂȘtements que je possĂ©dais en essayant de les vendre ou de les donner. Je ne mettais jamais la plupart car depuis un ou deux ans dĂ©jĂ  j’utilisais ma technique du dressing minimaliste au boulot, citĂ© au dessus par Laura. Ça ne m’empĂȘchait pas d’avoir un dressing dĂ©bordant et tout le temps « besoin » de nouveaux vĂȘtements.

En Guyane, je n’achĂšte quasiment plus rien, dĂ©jĂ  parce que qu’il fait chaud tous les jours donc je tourne sur 3 shorts et une robe toute l’annĂ©e et ensuite parce que je n’ai aucun magasin attirant par chez moi. Donc sans tentations, c’est bien facile !

En un an j’ai achetĂ© un short, un pantalon, 2 chemisiers et une paire de chaussures de marche. Des vĂȘtements dont j’avais besoin (pour de vrai!) et que je mets tout le temps !

Le vrai test sera de savoir si de retour dans une ville avec des magasins tentants je serais toujours aussi raisonnable… Mais je m’aperçois quand mĂȘme qu’avec le temps, je sais ce qui me va, ce qui me plaĂźt, je connais mes basiques et me laisse moins tenter par des choses simplement parce que c’est la mode.

Dans tous les cas, je privilĂ©gie les vĂȘtements d’occasion (sur le site Vinted par exemple) et lorsque j’achĂšte du neuf, je l’essaie en cabine et je dois rĂ©pondre impĂ©rativement Ă  ces 3 critĂšres : 1/ me dire instantanĂ©ment que le vĂȘtement me va et me plaĂźt 2/ ne rien avoir dans mon armoire qui y ressemble de prĂšs ou de loin 3/ que je puisse l’assortir avec la plupart de mes vĂȘtements. Enfin, je me contorsionne dans tous les sens pour vĂ©rifier que je suis bien dedans. Si j’ai un doute ne serait-ce qu’une seconde, je repose l’article.

DerniÚre astuce mais pas des moindres : désabonnez-vous à toutes les newsletters fringues de votre boite mail !!!

 

 

Et vous ? Fashion victimes ou pragmatiques ?

 

banniĂšre-3-avis-sur

 

6 commentaires

  1. Martinez

    Coucou les filles!!!

    Un sujet trĂšs intĂ©ressant pour moi, surtout que ca coĂŻncide avec mon retour de voyage durant quelques moi Ă  l’étranger! AprĂšs avoir portĂ© une semaine de fringues a peine pendant 8 mois. À mon retour mon dressing m’a fait tourner la tĂȘte! Et pourtant fan de vĂȘtements! J’ai pris conscience que j’étais loin d’en manquer alors que parfois d’autres en manque vraiment! J’ai donc pris ma dĂ©cision de rĂ©cupĂ©rer les affaires que je ne met plus mais aussi celles d’autres personnes pour les amener Ă  un village du Togo dont les gens me sont chers! Merci pour cet article

    Aimé par 1 personne

  2. La bulle de C6

    Article trĂšs intĂ©ressant ! Je n’ai jamais Ă©tĂ© une fashion victim mais j’ai mis du temps Ă  trouver mon Ă©quilibre dans mon dressing > 1) parce que j’ai fait longtemps du yoyo avec ma taille 2) parce que j’ai mis longtemps Ă  savoir ce qui m’allait, me plaisait vraiment (les formes, les couleurs….) 3) parce que j’ai enfin arrĂȘtĂ© d’Ă©couter les conseils de tout le monde (famille, copines, vendeuses, magazines…) 4) et surtout parce que je suis en paix avec moi-mĂȘme (je suis comme je suis et tant pis les complexes). A ce jour et avec l’Ăąge (la sagesse aussi peut-ĂȘtre) je suis devenue pragmatique et ma garde-robe me correspond tout Ă  fait. Ma fille (14 ans) quant Ă  elle est une vraie fashion victim mais j’essaie de l’aider au mieux pour qu’elle trouve son style et lui donne des pistes de rĂ©flexion sans trop la saouler de conseils. Elle a un dressing plus Ă©toffĂ© que le mien mais je la laisse faire sa propre expĂ©rience et trouver Ă  son tour son propre Ă©quilibre 🙂

    J'aime

  3. MĂ©lissa

    Hello les filles !
    Merci pour vos diffĂ©rents tĂ©moignages sur votre relation Ă  votre dressing, il tombe Ă  pic pour moi qui suis en pleine transition vers un placard plus minimaliste, et plus Ă©thique (bon, clairement, j’ai Ă©normĂ©ment de boulot).

    J’ai toujours adorĂ© les fringues (et encore plus les sacs Ă  main, mais c’est une autre histoire), et j’en avais Ă  la pelle. Finalement, je ne portais que 10% de ma garde robe, ridicule non? Mon dĂ©clic a eu lieu pendant ma grossesse, moment ou j’ai du « vivre » avec beaucoup moins de vĂȘtements. J’ai investi dans des basiques uniquement et pfiooooou : le choix le matin Ă©tait tellement plus simple ! Je me suis donc rendue compte du temps considĂ©rable (et de l’argent aussi) que j’avais pu perdre Ă  chercher des vĂȘtements dans mes tiroirs, essayer, reposer, m’énerver, etc. Et j’avoue, j’ai eu honte. il y a tellement de choses de plus importantes dans la vie qui mĂ©ritent que j’y accorde du temps !

    ParallĂšlement Ă  ce constat, je me suis progressivement tournĂ©e vers une consommation plus « green », en commençant par les produits de beautĂ© (j’arrive tout doucement vers l’alimentaire). La question des vĂȘtements se pose pour moi depuis environ 6 mois.

    Je m’explique :
    J’ai toujours (du moins depuis que je suis en Ăąge de « shopper » toute seule) refusĂ© d’acheter des vĂȘtements (ou sacs/chaussures/ceintures) en matiĂšre synthĂ©tique, notamment car, il faut bien se l’avouer, les tops synthĂ©tiques, ça fait transpirer, les sacs en similicuir, ça casse, etc. J’achetais donc( massivement) de la laine, du lin, du coton, du cuir. Puis j’ai lu quelques articles forts intĂ©ressants sur la culture du coton qui nĂ©cessite une quantitĂ© d’eau phĂ©nomĂ©nale. Du coup, j’ai commencĂ© Ă  chercher des alternatives (coton bio et responsable, etc). L’idĂ©al pour moi serait d’acheter bio et français, mais ce n’est pas vraiment facile : le coĂ»t est plutĂŽt Ă©levĂ©, et l’accĂšs aux boutiques n’est pas vraiment Ă©vident. Je me fourni donc actuellement principalement chez Ekyog (en soldes, vu les prix), et Ă  la Redoute (ils ont une gamme en coton bio). Autrement, je crois savoir que le site Bonobo propose une gamme de vĂȘtements « green » mais je n’ai jamais eu l’occasion d’aller y jeter un Ɠil. Je pourrai aussi acheter des vĂȘtements d’occasion pour leur donner une seconde vie, mais j’avoue ne pas avoir encore franchi le pas.

    Enfin, je m’astreins pour le shopping Ă  quelques rĂšgles :
    1/ Je n’achĂšte que des vĂȘtements que je pourrais porter au boulot. Les fringues pour le week end, j’en ai Ă  la pelle, et le week end, bah ça ne dure que deux jours dans la semaine! Inutile donc d’avoir 20 tee shirt Ă  message!
    2/ Je n’achĂšte que certains types de vĂȘtements que je sais aller Ă  ma morphologie. Par exemple, en matiĂšre de hauts, les dĂ©colletĂ©s en V sont ceux qui me vont le mieux. Idem pour les vestes, celles qui me vont sont de style tailleur. En appliquant cette rĂšgle, j’évite d’acheter des choses adorables mais qui clairement ne me flattent pas.
    3/ J’achĂšte des vĂȘtements/accessoires dans des coloris neutres, et qui pourront s’accorder les uns aux autres.

    Je souhaite arriver Ă  une garde robe plus « minimaliste », car j’ai encore bien trop de vĂȘtements, mais ce n’est pas Ă©vident. Je me suis programmĂ©e une grosse session tri dĂ©but septembre afin de me dĂ©barrasser (en donnant) d’une grosse partie du superflu !

    VoilĂ , dĂ©solĂ©e pour le pavĂ©, je suis drĂŽlement inspirĂ©e aujourd’hui !

    A trĂšs vite de vous lire!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s