Fruits et légumes Français de saison : OCTOBRE

On vous l'avez promis, les voici!  Nous avons décidé de vous partager les fruits et légumes de saison accompagné de recette pour vous inspirer chaque mois et cela vous permettra d'acheter de plus en plus de produits de saison. Ça vous permettra également de consommer peut être un peu plus local, ou d'être beaucoup plus vigilant sur la provenance des produits et de vous inspirer pour de nouvelles recettes.

On vous l’avez promis, les voici! 

Nous avons décidé de vous partager les fruits et légumes de saison accompagné de recette pour vous inspirer chaque mois et cela vous permettra d’acheter de plus en plus de produits de saison. Ça vous permettra également de consommer peut être un peu plus local, ou d’être beaucoup plus vigilant sur la provenance des produits et de vous inspirer pour de nouvelles recettes.


Fruits de OCTOBRE :

 

Abricot, Cerise, Fraise, Groseille, Pomme, Framboise, Melon, Cassis, Citron, Pêche, Rhubarbe

Légumes de OCTOBRE :

Asperge, Betterave, Brocoli, Concombre, Haricot vert, Maïs, Petit pois, Pomme de terre, Tomate, Aubergine, Carotte, Courgette, Fenouil, Laitue, Oignon, Radis, Epinard, Céleri,


Les recettes que l’on vous propose:

 

Entrée : 

SALADE CONCOMBRE

Salade de concombre à la crème légère

Plat :

poele de legume.jpg

Poêlé de légume accompagné de quinoa.

Dessert :

strawberries-3431122__340Un melon ou une portion de fruit quel qu’il soit.

Bon appétit les petits cactus !

Et n’oubliez pas qu’en ces jours de beau temps et de forte chaleur il faut manger léger et boire beaucoup d’eau.

Publicités

Fruits et légumes Français de saison : SEPTEMBRE

On vous l'avez promis, les voici!  Nous avons décidé de vous partager les fruits et légumes de saison accompagné de recette pour vous inspirer chaque mois et cela vous permettra d'acheter de plus en plus de produits de saison. Ça vous permettra également de consommer peut être un peu plus local, ou d'être beaucoup plus vigilant sur la provenance des produits et de vous inspirer pour de nouvelles recettes.

On vous l’avez promis, les voici! 

Nous avons décidé de vous partager les fruits et légumes de saison accompagné de recette pour vous inspirer chaque mois et cela vous permettra d’acheter de plus en plus de produits de saison. Ça vous permettra également de consommer peut être un peu plus local, ou d’être beaucoup plus vigilant sur la provenance des produits et de vous inspirer pour de nouvelles recettes.


Fruits de SEPTEMBRE :

 

Abricot, Cerise, Fraise, Groseille, Pomme, Framboise, Melon, Cassis, Citron, Pêche, Rhubarbe

Légumes de SEPTEMBRE :

Asperge, Betterave, Brocoli, Concombre, Haricot vert, Maïs, Petit pois, Pomme de terre, Tomate, Aubergine, Carotte, Courgette, Fenouil, Laitue, Oignon, Radis, Epinard, Céleri,


Les recettes que l’on vous propose:

 

Entrée : 

SALADE CONCOMBRE

Salade de concombre à la crème légère

Plat :

poele de legume.jpg

Poêlé de légume accompagné de quinoa.

Dessert :

strawberries-3431122__340Un melon ou une portion de fruit quel qu’il soit.

Bon appétit les petits cactus !

Et n’oubliez pas qu’en ces jours de beau temps et de forte chaleur il faut manger léger et boire beaucoup d’eau.

STOP PUB ! Ma boites aux lettres GREEN

Bonjour les Cactus ! 

 

boites aux lettres (1 sur 1)-2.jpg
Quand on a emménagé ensemble mon Chou et moi, notre boîte aux lettres était pleine de publicités !

J’en ai eu assez de devoir la vider régulièrement de magazines à propos de promotions en tout genre, un jour pour des pizzas, l’autre pour la PROMO DU SIECLE ! STOP ! 

Pour arrêter ça, j’ai tout simplement mis un STOP PUB sur la boîtes aux lettres.
Mais pas que ! J’ai imprimé une plaquette entière depuis le site www.ecologique-solidaire.gouv.fr, et j’en ai mis un dans la boite aux lettres de chacun de mes voisins, pour qu’ils puissent si ils le désirent agir eux aussi.
Bon au final, un seul voisin a joué le jeu. Un c’est toujours mieux que RIEN ! Entre temps il a déménagé, le nouveau propriétaire ne l’a pas enlevé ! Youhou ! 


Ou trouver une étiquette STOP PUB ? 

 

Gratuitement :
– Votre mairie
– Votre centre de tri

Si vous souhaitez vous aussi l’imprimer et partager avec votre entourage c’est par ici : LA PLANCHE 

Capture d’écran 2017-09-06 à 14.52.59.png

 

Privilégiez un stop pub design, ça invitera sûrement vos voisins à en faire autant !

 


Pourquoi mettre un STOP PUB ? 

 

C’est une moyenne de 40 KG que vous n’aurez plus à jeter mécaniquement à la poubelle ! 
Rien que ça ! Alors, à part si vous comptez devenir le roi de la comparaison de promos, n’hésitez plus. Mettez un STOP PUB ;)

Un prospectus ce n’est pas simplement le papier chiant que nous jetons à la poubelle si ça ne nous intéresse pas, c’est une arbre coupé, de l’encre utilisée. 
Vous n’en recevez qu’un seul chez vous, mais ce sont des milliers de prospectus imprimés et distribués chaque jour.

INCONVENIENT : Vous ne pourrez plus dire que vous n’avez pas reçu la facture de je ne sais quoi. Parce que oui, plus aucune lettre ne se perdra au milieu des prospectus ! Désolée.

banniere.png

 


Le papier c’est recyclable, alors pourquoi passer à coté d’une bonne affaire ? 

 

Parce que tout le monde ne trie pas correctement encore ses déchets comme il le faudrait.
Toutes les communes, quartiers, résidences etc. ne mettent pas forcément en place le tri sélectif, dans ces cas là ce n’est pas possible de revaloriser nos publicités. Elles finiront incinérées ou alors enfouies dans une décharge.

Si dès le début on refuse les publicités, la question ne se pose plus. 

 

boites aux lettres (1 sur 1).jpg


Qu’est-ce que votre geste apporte à votre ville ?

 

Et bien des économies !  Et oui ! Si elle a moins à ramasser de déchets, elle économisera.

Votre ville n’a toujours pas mis en place de campagne à ce sujet ?
Proposez à votre ville d’agir ! C’est aussi dans son intérêt. 

 


Les distributeurs vont-ils le respecter ? 

 


Ils ont tout intérêt à le suivre
, en effet si vous affichez que vous ne voulez pas de leurs publicités, ils n’y a aucun avantage à vous les mettre quand même.
Si ce n’est pas pour les lire mais les jeter, ils savent d’avance que ce n’est pas rentable.
Ils ne vont pas gagner de clients, bien au contraire. 

Avec le STOP PUB le distributeur se retrouve en fin de parcours avec un stock de publicités entre les mains qu’ils devra revaloriser, et ça aussi ça coûte de l’argent !

De plus, si le stop pub n’est pas respecté, les distributeurs encourent des amendes. 

C’est tout simple:

→ Plus il y aura de stop pub ,
→ Moins de boites aux lettres à inonder
→ PLUS de stocks sous le bras à revaloriser
DONC, ils vont bien se rendre compte que cette méthode leur fait perdre de l’argent.

C’est à nous de jouer ! 

Magazine (1 sur 1).jpg


Votre stop pub n’est pas respecté ?

 

Signalez-le ! Et c’est par ici : SIGNALER UN STOP PUB NON RESPECTÉ.


 

N’oubliez pas, vous êtes maître de la publicité que vous désirez recevoir. Vous n’êtes pas juste consommateur, vous pouvez faire le choix d’être acteur avant tout. 

Ça vous a motivé à mettre un STOP PUB ? Ou alors vous en avez déjà un ? 

 

bannière-sandrine

Fruits et légumes Français de saison : JUILLET

On vous l'avez promis, les voici!  Nous avons décidé de vous partager les fruits et légumes de saison accompagné de recette pour vous inspirer chaque mois et cela vous permettra d'acheter de plus en plus de produits de saison. Ça vous permettra également de consommer peut être un peu plus local, ou d'être beaucoup plus vigilant sur la provenance des produits et de vous inspirer pour de nouvelles recettes.

On vous l’avez promis, les voici! 

Nous avons décidé de vous partager les fruits et légumes de saison accompagné de recette pour vous inspirer chaque mois et cela vous permettra d’acheter de plus en plus de produits de saison. Ça vous permettra également de consommer peut être un peu plus local, ou d’être beaucoup plus vigilant sur la provenance des produits et de vous inspirer pour de nouvelles recettes.


Fruits de JUILLET :

 

Abricot, Cerise, Fraise, Groseille, Pomme, Framboise, Melon, Cassis, Citron, Pêche, Rhubarbe

Légumes de JUILLET :

Asperge, Betterave, Brocoli, Concombre, Haricot vert, Maïs, Petit pois, Pomme de terre, Tomate, Aubergine, Carotte, Courgette, Fenouil, Laitue, Oignon, Radis, Epinard, Céleri,


Les recettes que l’on vous propose:

 

Entrée : 

SALADE CONCOMBRE

Salade de concombre à la crème légère

Plat :

poele de legume.jpg

Poêlé de légume accompagné de quinoa.

Dessert :

strawberries-3431122__340Un melon ou une portion de fruit quel qu’il soit.

Bon appétit les petits cactus !

Et n’oubliez pas qu’en ces jours de beau temps et de forte chaleur il faut manger léger et boire beaucoup d’eau.

Recette Shampoing solide au coco

Bonjour les Cactus

Le coco ! J’adore ! Son odeur, sa douceur lorsqu’il est en huile… J’en mangerais presque à la cuillère !

coco

IMG_6544.JPG

Aujourd’hui je vous livre la recette que je réalise régulièrement pour nos cheveux à la maison.

C’est une recette que j’ai trouvé sur AROMA ZONE, et que j’ai quelque peu modifier.

IMG_6537

J’ai remplacé le tensioactif SLSA par du tensioactif SCI moins agressif pour le cuir chevelu. Et enfin l’actif cosmétique de Phytokératine par de la protéine de soie.


INGRÉDIENTS

Tensioactif SCI  76 g
Eau minérale 10 g / 10 ml
Actif cosmétique protéine de soie 25 ml
Huile végétale Coco  4.5 g / 5 ml
Huile essentielle Citron vert 1 g / 40 gouttes
Huile essentielle Menthe verte 0.5 g / 20 gouttes

+ Un moule en silicone

IMG_6550


RECETTE :

Dans un bol placé dans un bain marie, je met le tensioactif et l’eau.
Mélanger le tout, il faut que le tensioactif fonde, le tout doit devenir homogène.
Si j’ai du mal à bien mélanger je baise le feu et je rajoute mon huile pour m’aider un petit peu.
Retirer le tout hors du feu et y ajouter le reste des ingrédients. Et on mélange à nouveau.

Ensuite on peut enfin mettre notre mélange dans le moule. On tasse bien avec ses doigts pour éviter les bulles et voila !


 

IMG_6543

C’est un shampoing que j’utilise tout le temps. Lorsque j’arrive au bout du shampoing solide il a tendance à se casser, dans ces cas la on peut les garder et les mettre dans un petit filet et les utiliser tout les restes ensemble.

Alors ça vous donne envie de tester les shampoings solide ?

bannière-sandrine

 

Voyager minimaliste : le retour ! (Plus extrême encore…)

Hello les cactus et bonne rentrée,

J’espère que vos vacances ont été productives, reposantes ou aventurières… pour ma part je suis partie 4 semaines au Brésil, Argentine et Uruguay. Comme j’avais tenté 5 jours de rando minimaliste au Suriname j’ai décidé de renouveler l’expérience sur 4 semaines avec le même sac.

Il s’agit donc d’un sac Roxy (la marque importe peu mais ça fait 2 ans que je l’ai et il est toujours en parfait état), il fait environ 30L et comporte 3 grandes poches et 2 petites poches sur les côtés.

Avant toutes choses, à mettre au clair : nous ne faisions pas de camping, donc pas de nourriture ou de sac de couchage à transporter. Nous avions prévu 4 semaines en couchsurfing (chez l’habitant), auberges de jeunesse et dans des villes où on trouve pharmacies, supérettes et autres commodités.

Autre info importante, nous partions au moment de l’hiver en Amérique du sud. Autant à Rio il faisait encore 28 degrés, autant à Buenos Aires on est descendus à 12 degrés (mais ça aurait ou être pire !). Donc il a fallu trouver des vêtements qui couvrent cette « amplitude thermique » pour ne pas être trop gênés pendant nos visites.

Voici sans plus attendre, le contenu de mon sac !

Sur moi le jour du départ : 1 jean noir, 1 T-shirt manches courtes, une veste, 1 grande écharpe, des sous-vêtements (hé oui, surprise !), mes chaussures de marche (toujours celles qui illustrent mon précédent article sur voyager minimaliste).

Dans la grande poche centrale :

  • 1 sweat fin / 1 pull fin
  • 1 robe courte
  • 2 hauts un peu habillés
  • 1 T-shirt manches mi-longues
  • 1 pantalon, 1 legging long
  • 1 serviettes microfibres
  • des sous-vêtements pour 4 jours + 1 maillot de bain
  • Une pochette transparente avec : 1 tube de gel d’aloe vera, 1 tube d’huile de jojoba, 1 tube de dentifrice, 1 tube de shampoing, brosse à dent, rasoir jetable, 1 petit pot avec de l’huile de tea tree, une pince à épiler. (et la ventoline… ça c’est perso !)
  • Une petite trousse avec 4 lingettes lavables, un savon de marseille, une cup, du doliprane, des antihistaminiques, du smecta, des pansements pour ampoules (les trucs qui peuvent pas attendre que tu trouves une pharmacie^^)
  • Mon appareil photo glissé dans une pochette pas du tout faite pour (mais ça prend moins de place) et dans la pochette ma 2ème carte SD et le chargeur de l’appareil.

J’ai roulé mes vêtements un par un pour les mettre au fond de la poche, puis le sac avec les sous-vêtements au dessus, la trousse sur le côté (y a toujours un peu d’espace « gâché ») et, accessible pour l’aéroport, la pochette de produits liquides et celle de l’appareil photo.

Ça paraît dingue quand on voit la photo mais tout rentrait ! Mes vêtements étaient volontairement fins et multi-usages : en allant vers le froid, je les mettais en couches. T-shirt manches courtes + t-shirt manches longues + pull fin + sweat fin + veste, à 12°C, ça passe ! Le legging en pantalon quand je suis en galère ou en pyjama pour les nuits fraîches. La robe courte en coton m’a servi de robe, de haut ou de pyjama. Autre astuce : oubliez les soutifs à coque, prenez-les fins et sans armatures.

Là je me la pète, il fait encore chaud !

Concernant les produits d’hygiène, l’association aloe et jojoba me sert à tout : visage et cheveux. Je dose l’un et l’autre en fonction de mes besoins. Le savon de marseille me sert à la douche et à laver mes vêtements. Et oui, parce qu’emporter si peu de vêtements, c’est les laver souvent ! Généralement on les lavait chez l’habitant, ça sèche dans la journée. Quand on pouvait pas on lavait au moins les sous-vêtements à la main.

Et je vous entends déjà venir : HÉ MAIS DANS TA POCHETTE TRANSPARENTE Y A PAS TOUT CE QUE T’AS ÉNUMÉRÉ ! Non, c’est vrai, il y a la moitié de ce que j’ai énuméré puisque l’autre moitié était dans le sac de Mr Voyageur qui avait exactement la même organisation et un sac de la même contenance que moi. Mais si j’avais été seule je n’aurais eu besoin que de la moitié des doses ! donc ça serait rentré… à savoir que dans ma trousse avec les lingettes et les médocs, c’était un stock pour 2, du coup.

Bon, pour l’appareil photo, il faut quand même faire hyper gaffe à son sac, ne pas le balancer, ne pas s’asseoir dessus, ne pas avoir de fuites de liquides dans son sac… Mais il a survécu et se porte très bien.

Là on commence à sortir les pulls…

Dans la poche plaquée arrière :

L’électronique et mes précieux ! Passeport, clefs, téléphone, un carnet avec une trousse et quelques crayons, ma liseuse, mon portefeuille et chargeur de portable.
Nous n’avons pas emmené d’ordinateur cette fois, et il ne nous a pas manqué, j’avais assez de place pour mes photos avec mes 2 cartes SD.

Dans la poche de devant :

Le bazar restant… accessible pour l’avion. Lunettes de soleil, quelques cadeaux pour les couchsurfers et des totes bags ! J’en ai glissé deux fins dans mes poches de côté et le gros kaki dans la poche avant.

Pourquoi des totes bags ? Pour le linge sale, par exemple, pour emmener ses affaires à la salle de bain en auberges de jeunesse, ou pour ramener ses affaires mouillées de la plage, ou encore pour les affaires que tu gardes dans l’avion ou dans les bus et que ton sac reste en haut. Et mon sac kaki tout simplement parce que je ne vais pas vider tout mon sac à dos pour aller me balader en ville, je prends mon gros sac en sac à main. Mr voyageur avait quant à lui un tout petit sac à dos Quetchua glissé dans son sac.

Et au dernier moment, comme il restait un peu de place dans la poche arrière, j’ai aussi glissé mon K-way, ça se plie hyper facilement et ne prend pas de place mais ça évite d’être trempés en cas de temps pourri.

Elle est sympa Mafalda, mais ça caille chez elle !

Le bilan ?

GÉNIAL !

Un gain d’organisation, plus peur d’oublier des choses (bon, en vrai Mister a oublié sa serviette microfibre chez un couchsurfer… mais ça limite les dégâts !), moins d’encombrement dans les transports en communs, plus besoin de laisser ses bagages en soute donc gain de temps INCROYABLE aux aéroports !!!  Et qui dit taille limitée dit poids limité, nos sacs faisaient environ 7kg et je trouve que c’est bien assez quand on doit les trimballer plusieurs heures.

Je crois que j’ai trouvé la meilleure façon de voyager. Ça ne m’a pas ennuyé de m’habiller toujours avec les mêmes choses, au contraire, je n’avais pas à me poser de questions. Ça ne m’a pas dérangée de ne pas me maquiller pendant 1 mois, même si le soir pour sortir j’aurais bien voulu parfois mais c’est bien vite oublié en profitant simplement des moments sans se demander à quoi on ressemble et l’image qu’on renvoie !

Je n’ai manqué de rien, je n’ai rien eu à acheter ou presque (un labello parce que j’avais sous-estimé le passage de la Guyane humide à la « sécheresse » de l’hiver brésilien, quelques médicament quand on s’est enrhumés en Argentine mais c’est tout).

A l’avenir je glisserai quand même une paire de tongs, plus agréables pour les salles de bains des auberges de jeunesse. J’avais la place puisque je suis revenue avec une planche à découper dans mon sac au retour ! Et avec 5 litres de plus, j’ajouterais une deuxième serviette microfibre parce que t’arrive vite avec quelque chose de jamais vraiment sec et c’est pas hyper agréable. Et j’emmènerai ma gourde pour éviter d’acheter des bouteilles d’eau. ET C’EST TOUT.

Tout ça pour dire, que TOI, oui, toi qui emmène 25 robes et 14 paires de chaussures et une valise entière de maquillage, toi qui emmène ton ordi, ta tablette et 25 batteries de rechange… Arrête tout ! Il en faut peu pour profiter de ses vacances, sisi, j’te jure.

Et si tu veux voir des photos de mes vacances à Rio, Ouro Preto, Iguazu, Sao Paulo, Buenos Aires, Tigre, Montevideo et Colonia del Sacramento, c’est ici, sur mon blog perso.

 

bannière-marine

 

Le point de vue de… Eléonore

Hello les Cactus !


Aujourd’hui c’est Eléonore qui répond à nos questions.


1/ Bonjour Eléonore qui es-tu ?

Bonjour, je m’appelle Eléonore, je suis céramiste, j’ai 35 ans, j’habite en Alsace dans le Haut-Rhin.

2/ Le zéro-déchet, ça te parle ?

A Guebwiller, la ville a mis en place un système de tri des déchets obligatoire pour tous  les habitants et qui se solde par une amende si on fait trop de déchets standards non recyclables. Ici en plus si tu ne finis pas ton assiette spontanément le restaurateur te propose un dogy-bag, je n’avais jamais osé demander avant l’Alsace.

Mais je n’ai pas attendu l’Alsace, depuis toujours j’ai du mal à jeter et je n’aime pas cela, j’aime réutiliser les matériaux par exemple pour la création artistique, j’ai toujours eu envie de réparer ce qui explique ma vocation première pour le métier de restauratrice d’objets d’art. Je donne à des associations, à des amis, famille. Je mets mes vêtements dans les boites à vêtements quand ils ne sont plus utilisables ou je m’en sers comme chiffon ou comme habits cracra pour faire de la création artistique. J’ai découvert un association à Cergy le REPAIR CAFE qui permet de réparer toute sortes de choses, des cafetières, des imprimantes, des ordis, des vélos, des montres, il y a aussi une couturière. Et sinon il y a aussi le SEL (Système d’échange Local), associaiton qui permet des échanges de service et du troc moyennant une monnaie interne à l’association, Les Fagots, des vrais billets que tu obtiens en vendant tes objets lors des Blés, et que tu peux réutiliser en demandant un service par exemple repeindre une pièce, aider pour un déménagement, demander un covoiturage, en même temps on rencontre du monde. Je réutilise aussi les papiers et enveloppes pour écrire des courriers et j’achète brocante, asso comme LA RESSOURCERIE, EMMAUS, CROIX ROUGE.

Ce qui est difficile à ne plus utiliser car il génère beaucoup de déchets facilement ce sont  les cotons, sopalins et kleneex, ça me manque, je n’en achète plus mais ça me manque, enfin j’utilise les lunettes réutilisables que tu m’as cousu Sandrine! Pour les emballages dans les commerces, je fais attention aussi, le papier toilette est la prochaine étape mais j’avoue c’est dur. Et oui ça y est j’ai ma CUP aussi! Par contre je fais amende honorable mais non je n’ai pas lu le bouquin zéro déchets, la flemme. ça me fait penser que pour les bouquins c’est pareil, je les dépose dans les BOITES À LIVRES et j’en prend aussi dans les boites à livre, je suis grande consommatrice de la médiathèque à côté de chez moi. Je les vends aussi chez GIBERT ça rapporte et en plus cela est utile à des étudiants qui n’ont pas beaucoup d’argent.

Mais je fais toujours des déchets, ce sont les papiers même sur ma boite à lettre il y a un stop pub, d’ailleurs vraiment respecter en Alsace, j’ai du mal à croire c’est la première fois que ça m’arrive, les papiers imprimés recto je les utilise en verso pour du brouillons, je me bricole des cahiers avec papiers brouillons, et les autres déchets que je n’ai pas pu éliminer non plus sont les emballages alimentaires même si j’achète le plus dans des pots en verre que je vais porter au conteneur après. Je vais aussi chercher un panier de légumes chaque semaine ce qui génère zéro emballage.

3/ Le Bio, c’est du blabla ou un critère imparable ? Et le naturel, à fond ou à reculons ?

Le BIO c’est indispensable et ça n’aurait jamais du être autrement, mais ce qui m’énerve c’est le bla-bla autour justement, la BIOattitude, le côté branchouillard réservé aux privilégiés, le salon Marjolaine en est un exemple criant un peu caricatural sur le style de personnes qui le fréquente et ça m’énerve, ce n’est pas ça le bio pour moi !

Ce n’est pas un mode de vie, ce n’est pas une vague. On s’est rendu compte d’ailleurs que les personnes défavorisés socialement, s’alimentent très mal, plats tout préparés, boissons sucrées, alcool…Ils grossissent ou souffrent plus de diabète, maladie cardio-vasculaire, cancer, que la moyenne… Je pense que la première éducation ne devrais pas être celle des arts et de la littérature mais celle de l’assiette, car lorsque que le microbiote va bien, le cerveau fonctionne mieux et c’est un gage alors pour une société meilleure prête à l évolution des mentalités pour que la société comprenne que maintenant il est indispensable de produire et de s’alimenter bio si l’on veut sauver l’espèce humaine. Pour que le Bio soit valable il doit être généraliser et donc le seul pouvoir du consommateur ou consommacteur et d’acheter massivement bio et local. Le bio ne peut pas être autre que local, sinon ce n’est pas du Bio, l’emprunte carbone doit être quasi nulle, si l’aliment voyage de l’autre bout de la planète impactant lourdement l’environnement sur son passage c’est un non sens. Le bio est avant tout un acte militant écologique pour moi. Dans les rayons bio et les magasin bio malheureusement nous trouvons beaucoup de produits transformés, ce qui n’est pas vraiment du bio non plus, si on se penche sur les étiquettes, ils utilisent des conservateurs, colorants, huile de palme. Je trouve que le lait végétal est un produit qui ne sert à rien, apparement il n’y aurait quasiment que de l’eau dedans d’après une enquête. Quitte à ne plus boire du lait de vache autant ne plus en boire, je bois des tisanes, de la chicorée et même du chocolat à l’eau et c’est bien plus digeste. De temps en temps je m’accorde un lait de chèvre.

Le naturel, je ne sais pas trop ce que ça recouvre, car comme dirait mes grand parents, tout ce que nous utilisons est naturel, le pétrole et le plastique sont naturel car ils viennent de la nature. Pour une planète en bonne santé le pétrole devrait rester dans le sol, le problème c’est la transformation et le prélèvement des matières premières naturelles est relâchées dans la nature sans précaution comme le plastique qui jamais n’aurait jamais dû se retrouver dans l’océan et dont les poissons n’auraient jamais du en connaître le goût, c’est absurde si on y réfléchit. Mais si je répond vraiment sur le fond, oui je n’utilise plus de produit ménager astringent, je nettoie tout au citron, bicarbonate de soude et occasionnellement avec du savon noir, pour les produits de toilette, je n’utilise plus que du savon, alep, lait d’Anesse, ou savon maison fabriqué par ma belle soeur, shampoing en magasin bio, beurre de karité pour la crème, aloé véra pour les cheveux et la peau, le produit vaisselle je n’en utilise que pour les casseroles grasses, les verres, tasses, assiettes non grasses, je les nettoie à l’eau chaude uniquement.

4/ Que fais-tu pour l’environnement au quotidien ?

Au quotidien, je marche, je prends le vélo, les transports en commun mais en même temps je ne conduit pas donc c’est facile, sinon je prends des douches très courtes et c’est tout je crois, le reste je l’ai dit plus haut

J’achète local et bio, je fais vivre les commerce de ma ville, je prend un panier bio dans une association qui emploi des gens en réinsertions professionnel, RESEAU COGAGNE.

J’essaye le moins possible d’acheter internet. J’ai découvert une autre asso aussi dans ma ville, dépôt-vente de producteurs locaux, des super bon produits originaux de ma région! Du miel des montagnes alentours, du vins des vignes d’à côtés, du sirop miel et thym, trop bon!! De la farine moulue du matin même, des fromages du coin comme LE LEHWALD…

5/ Quand et comment ça t’es venu ?

Depuis toujours en fait, mes parents m’ont sensibilisé, ils faisaient attention à l’eau, au chauffage, à l’électricité, par soucis d’économie ainsi que d’écologie, dans les années 80 la planète allait déjà mal, j’avais fait un voyage en Allemagne et je voulais aussi trier mes déchets, mais ce n’était pas possible car pour cela il faut aussi des politiques publiques, qui mettent en place un ramassage des ordures.

Mais c’était plus l’écologie, le bio ça n’existait pas en tout cas pas autour de moi à CERGY. Adolescente, fin 90 début 2000 je me suis rendue compte que la planète allait vraiment mal, avec l’augmentation des catastrophes naturelles et l’alerte régulière des scientifiques, je parlais de mon inquiétude parfois à ma famille ou à des amis et connaissances, je n’ai trouvé personne qui me croyait, tous me disaient que c’était un mythe que ça n’existait pas, que je me faisais des idées. Ensuite, il y a eu vers 2006 -2008, les documentaires de Yann Arthus Bertrand et de Nicolas Hulot, qui nous ont montré concrètement ce qui se passait en dehors de la France, il y a eu une certaine prise de conscience d’une classe d’érudit, gaucho, puis Arte a commencé ces documentaires sale temps sur la planète, le flip total! Finalement, je me suis engagée chez Greenpeace et beaucoup de ceux qui se moquaient de moi à l’époque ont compris qu’il était nécessaire de manger bio et d’agir pour la planète. Pourtant malgré la prise de conscience massive de la population, je suis pessimiste, il est trop tard, on a réagit trop tard, car la population dans sa masse n’a pas réussi à comprendre à temps le danger et pour agir l’effort aurait du être de masse depuis au moins déjà 15 ans, nous sommes sensibilisés nous les européens mais aux état unis les climatoseptiques font rage et organisent des défilés de camions qui crachent le plus possible gaz et fumée pour dire que tout ça l’écologie c’est de la connerie en un défilé ils annulent nos petits efforts quotidien d’une année entière. Et ne parlons pas des autres pays comme l’Inde ou l’Amérique du sud où des montagnes de déchets sauvages infestent le pays. Il faut absolument lire comment tout peut s’effondrer de Pablo SERVIGNE et Raphaël STEVENS, ça y est on est arrivé au pic des ressources dans un peu tout les domaines, on ne va pas avoir d’autre solution que de décroitre, quand nous ne pourrons plus extraire le pétrole, qu’il n’y aura plus d’abeilles pour nos fruits et légumes et que l’électricité se fera de plus en plus rare. C’est très sérieux, alors je me suis dit ok c’est pas grave, maintenant je profite de la vie au max tant que je bénéficie encore du confort.

6/ Tu le fais pour ton bien-être ou pour la planète ?

J’ai arrêté de fumer pour la santé alors j’ai commencé à lire toute sorte de livre sur l’alimentation et j’ai vu qu’une des premières choses à faire pour être mieux et qu’en plus de cela le bio et l’écologie sont en adéquation totale. Je suis allée faire du WOOFING chez un producteur de pomme bio et j’avais envie de travailler dans ce domaine…

Donc ce sont les deux bien sûr, en plus le bio est meilleur au goût.

7/ Que penses-tu de ces mouvements qui se mettent en place petit à petit (effets de mode du bio, du retour au naturel, diminution des déchets, minimalisme, etc.) ?

Je pense que c’est bien et super, je ne peux pas dire le contraire, le problème c’est qu’il est déjà trop tard! Et que je trouve qu’il y a certains mouvements un peu sectaire et extrémiste.

Je suis triste et frustrée que ces mouvements ne se mettent en marche que maintenant et en colère contre tous ceux qui ne m’ont pas cru quand j’exprimais mes craintes il y a déjà 15 ou 20 ans, je regrette moi même de ne pas avoir pu prendre les devant car mon énergie était monopolisée à me battre contre de gros problèmes de santé.

8/ Une bonne résolution écolo-bio-etcaecetera que tu souhaites prendre mais que tu repousses ? Qu’est ce qui est si difficile dans ce changement à faire ?

Une bonne résolution ça serait ne plus utiliser de papier toilettes, je commence un peu mais c’est dur franchement.

Mais rien de plus, le mouvement doit être collectif et planétaire pour être réellement efficace et je n’ai pas envie de me sacrifier pour d’autres qui polluent comme des porcs, genre patron du quatre quarante ou grandes multinationales, ou industrie agroalimentaire ( Monsanto, notre ami Vincent Bolloré ect.)

9/ La question qui fâche : vegan, végé, omni (ou autres) ? Et pourquoi ?

C’est la QUESTION QUI FACHE! Je suis hétéroclite, je n’aime pas la monotonie ou la monogamie et je suis contre toute forme d’idéologie, de puritanisme de la part de certains mouvements. Leurs raisonnements poussés à l’extrême ne tiennent pas, car vivre c’est polluer même si on peu limiter notre impact. Faire des efforts c’est bien mais mollo, je ne m’appèle pas Siméon le stylite qui a vécu toute sa vie en haut d’une colonne, ne se nourrissant que de pain et d’eau acheminés par une poulie, il n’a pas trop pollué lui c’est sûr!!

Tous énervement mis à part, je ne mange pas de viande au quotidien, des oeufs bio uniquement, si je suis invitée qu’on me propose de la charcuterie ou que je mange dans un bon restau qui propose de la viande rouge j’en mange, parce que c’est rare, que j’aime ça et que physiquement j’ai besoin d’un peu de protéines végétales pour avoir de l’énergie.

10/ Merci de nous avoir partagé ton avis de petit cactus, un diy facile à nous faire partager avant de partir ?

Pour faire les petits cahiers de brouillons, soit je prends des feuilles A4 que je plie en deux et que je couds dans leur milieu en prenant un bout de chemise cartonnée mais pas trop épaisse coloré pour la couverture. Prendre une planche en bois, un clou un marteau pour marquer les trous de la couture pour passer le fil de coton plus facilement ou alors prendre les feuilles A4 dans leur longueur, mettre quelques coups d’agrafe sur les bords longs en prenant en même temps la couverte une vieille chemise coloré entière en office de couverture, recouvrir les agrafes d’un scotch mat et ne pas hésiter et s’amuser sur la couverture, photocollage, image, dessin, graph … et voilà plus besoin d’acheter de cahier, tout en faisant du recyclage.

bannière-articles-invités

Les emballages les plus WTF #ZÉRODECHET

Hello les cactus ! 

Aujourd’hui en trainant sur Internet, je suis tombé sur une images de fraises emballées. Et pour dire vrai ça m’a fait rire, c’est pas bien ok.. Mais je me suis demandé comment on pouvait être aussi bête ?! 

Alors j’ai voulu vous partager d’autres images (qui m’ont aussi fait rire) pour que vous vous rendiez compte par vous même…

Merci internet de me faire rire autant ! Mais franchement les gens… Pas ça ! 

banane epluché.jpg

Coca Emballé plastique

zero wast

kaki envoie colie.jpg

 

Fraise emballé plastique

melon pre decoupé

Mie de pain emballé dans du plastique

banane emballé

prise carton

Noix de coco Emballé platique

Bientôt, un article sur les emballages ! 

En attendant le Zéro déchet c’est quoi : PAR ICI 

À très vite !

bannière-sandrine

Fruits et légumes Français de saison : MAI

On vous l'avez promis, les voici !  Nous avons décidé de vous partager les fruits et légumes de saison accompagné de recette pour vous inspirer chaque mois et cela vous permettra d'acheter de plus en plus de produits de saison. Ça vous permettra également de consommer peut être un peu plus local, ou d'être beaucoup plus vigilant sur la provenance des produits et de vous inspirer pour de nouvelles recettes.

On vous l’avez promis, les voici ! 

Nous avons décidé de vous partager les fruits et légumes de saison accompagné de recette pour vous inspirer chaque mois et cela vous permettra d’acheter de plus en plus de produits de saison. Ça vous permettra également de consommer peut être un peu plus local, ou d’être beaucoup plus vigilant sur la provenance des produits et de vous inspirer pour de nouvelles recettes.


Fruits de MAI :

 

Cerise, Fraise, Rhubarbe

 

Légumes de MAI :

 

Asperge, Betterave, Carotte, Concombre, Céleri, Navet, Petit pois, Radis, Épinard, Artichaut, Aubergine, Blette, Chou-fleur, Courgette, Pomme de terre, Tomate


Les recettes que l’on vous propose:

Nos recettes sont inspirés de bouquin, de recette internet ou simplement de nos propres inspirations. Vous trouverez les liens de chaque recette selon leur provenance.

Spécial La ligne Gourmande

SALADE_CHOU

Entrée : 

Mélange surprenant cette Salade chou fleur vous apportera fraîcheur et vitamines.

GRATIN_BLETTE

Plat :

Petit  Gratin de blettes aux graines en cette période de mi saison.

panna cotta

Dessert :

Pour faire passer tous ça, pourquoi ne pas s’accorder une pause gourmande avec la panna cotta à la fraise

 

Bon appétit les petits cactus !

 

 

Les categories