QUI SOMMES NOUS ?

Bulles de Cactus, c’est 3 filles qui avaient une vie tout à fait normale jusqu’à ce qu’elles commencent à se poser des questions sur leur façon de consommer, sur l’écologie, le gaspillage, sur le bonheur, le quotidien, la nature qui les entoure.

Ces 3 filles c’est Laura, Sandrine et Marine. Des parcours différents, des lieux de vie différents mais une même sensibilité et un même objectif : changer petit à petit leur mode de vie et chercher quelque chose qui leur ressemble, qui leur paraisse éthique, responsable et surtout, plus simple.

Bulle de cactus est né de l’envie de partager nos expériences concernant le bio, le minimalisme et le zéro déchet, au quotidien ou en voyage. Mais avant tout, de montrer que ce n’est pas si compliqué et que n’importe qui peut s’y mettre, petit à petit !

N’hésitez pas à nous faire part de vos expériences et à nous suivre sur les réseaux sociaux !



LAURA

Novice dans le zéro déchet, je me suis lancée il y a presque un an dans un mode de vie plus regardant sur le respect de mon environnement.  Depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours eu une certaine admiration, de la nature, de notre Terre et des choses les plus naturelles qui nous entourent. Il a toujours été inconcevable pour moi de jeter un bout de papier, une pelure de banane ou même un chewing-gum par terre. Pour ce qui est de l’électricité et la consommation d’eau, j’étais beaucoup moins regardante.

Lorsque j’ai emménagé avec mon mari , j’ai été super attentive au gaspillage de la nourriture, la consommation d’eau mais pas forcément d’un point de vue économique, mais plus d’un point de vue écologique. Parce que oui, quel intérêt de laisser l’eau couler quand on se brosse les dents ou bien lorsque l’on fait la vaisselle ? Aucun ! Mis à part gaspiller pendant que d’autres rêveraient d’en avoir ne serait-ce que la moitié. Mais il y a également la consommation de grande marques alimentaires qui nous mettent un peu tout et n’importe quoi dans leurs produits.

Alors rien de mieux que de prendre le temps de se préparer un repas sain. Grâce à ma belle-mère j’ai pris le temps d’aller voir d’un peu plus près les produits de la ferme locale (les fruits, les légumes et les œufs). Le fait de savoir d’où viennent les matières premières est devenu indispensable!

J’ai été très marquée par un reportage parlant de l’élevage des poules en cages (à y penser, j’en ai des visions d’horreur et d’écœurement de laisser des animaux dans un tel état !), alors toutes les 2 semaines je prends le temps d’aller prendre des œufs à la ferme d’à côté et de regarder les petites poules qui gambadent.

Plus rĂ©cemment je me suis lancĂ©e, par le soutien de Sandrine, dans les produits faits maison (cosmĂ©tique, mĂ©nager et autres…) aussi bien pour moi que pour mon mari qui se fait très bien au changement… ou pas ! Non, plus sĂ©rieusement, il n’y a que très peu de temps que j’ai pris conscience des merdes qu’ils nous mettent dans nos produits cosmĂ©tique qui soit disant passant sont censĂ© nous faire du bien. Du coup, je m’essaie Ă  diffĂ©rents cosmĂ©tiques maison qui parfois ont fait un vrai flop et pour d’autres, font partie de notre quotidien.

Ce blog sera pour moi l’occasion de partager mon évolution dans un mode de vie plus sain, pour mon corps, mon esprit, mon environnement et notre planète.

Au plaisir de vous faire partager mon apprentissage mes petits cactus !

 

SANDRINE

Je réalisais mes lingettes démaquillantes et utilisais la moon cup déjà depuis 4 ans. Le fait de mettre à la poubelle tous les jours mon coton démaquillant ou encore mes tampons hygiéniques me dérangeait déjà.

J’avais 22 ans, l’écologie m’interpelait depuis bien plus tôt, j’avais déjà arrêté la viande, je découvrais les légumes comme jamais.

J’ai commencé à me renseigner sur les huiles essentielles, lorsqu’un jour je suis partie à la pharmacie pour m’acheter un roll-on anti douleurs pour mes épaules douloureuses.

En regardant la composition on y trouvait essentiellement des huiles essentielles. Au prix du roll-on, je me suis dit que le faire moi-même me reviendrait très certainement moins cher ! J’entendais souvent mes collègues parler d’Aroma Zone, je suis donc partie faire un tour sur le site et là c’était la caverne d’Ali Baba !

Ce fut un déclic pour moi, depuis je réalise tous mes cosmétiques moi-même.

J’ai banni de ma salle de bain tout produit chimique. Que ce soit pour les cheveux , le corps, le maquillage, tout est devenu naturel.

En toute logique le Zéro déchet a commencé à m’intéresser même si je pratiquais déjà plus ou moins ce mode de vie sans lui donner un nom, et pas aussi poussé que maintenant.

Aujourd’hui j’ai 26 ans, et je me dis que j’aurais pu découvrir tout ce monde déjà depuis longtemps mais mieux vaut tard que jamais!

Aujourd’hui je réfléchis à de nouvelles alternatives, de nouvelles manières de penser et surtout j’essaie d’avoir un autre œil sur mon empreinte, mon impact sur la nature et sur moi même !

 

MARINE

D’abord, l’envie de mieux manger.
C’est quoi ? Manger bio ? Manger local ? Manger de saison ?

Puis ma rĂ©flexion s’est Ă©tendue aux cosmĂ©tiques que je consommais Ă©normĂ©ment. J’ai commencĂ© Ă  adopter des rĂ©flexe qui me paraissaient plus Ă©thiques. Puis par lassitude d’acheter des produits de parapharmacie agressifs et chers, je me suis tournĂ©e vers les huiles essentielles et vĂ©gĂ©tales.

Le truc, c’est que je suis un peu flemmarde… Donc avec moi, point de recettes complexes, il faut que ce soit simple et rapide. Pour ainsi profiter du farniente, le vrai, ceui oĂą tu contemples le ciel en ne pensant Ă  rien. La vie, quoi.

J’ai toujours aimé voyager et mon envie de changer d’air m’a amenée depuis cet été à déménager dans un petit coin de la France assez original : La Guyane !

Sous la chaleur et l’humidité, je suis contrainte à un certain minimalisme vestimentaire et cosmétique qui, contre toute attente, n’est pas pour me déplaire.

Illustratrice et graphiste en herbe, je fais également toutes les illustrations de ce blog ! Et vous savez quoi ?

C’est des dessins numĂ©riques…

donc zéro déchets !

J’ai aussi un blog perso pour mes illustrations que vous pouvez découvrir par ici : marinecalandra.org

 

Bonne lecture !