3 avis sur… les shampoings industriels

Bonjour les Cactus à cheveux !

Cette semaine nous vous donnons notre avis sur les shampoings industriels, et vous qu’est-ce que vous utilisez ?


Laura :

Aïe Aïe Aïe ! Bah que dire à ce sujet, mis à part que je suis toujours au shampoing liquide accompagné de tout ces produits chimiques qui le composent. J’attends toujours que Sandrine veuille bien m’en faire un ! Non, trêve de plaisanteries, effectivement j’utilise toujours le shampoing liquide INDUSTRIEL. Mais je pense que je vais me renseigner sur un DIY shampoing liquide et/ou solide. A vrai dire le solide, j’ai peur de m’emmêler les cheveux du coup je suis réticente et puis quand bien même j’en viens à faire mon propre shampoing, j’aurai toujours mon démêlant industriel…..

Sandrine :

J’utilise depuis un an tout pile un shampoing solide que je réalise moi même avec des recettes trouvées sur Aromazone dans un premier temps, et d’autres que j’ai arrangées à ma sauce de mon coté. Avant j’utilisais des shampoings achetés en grande surface comme la plupart du monde je pense. J’en utilisais beaucoup ! Et oui, quand on a les cheveux longs c’est pas possible de se laver les cheveux avec « une noisette ». Alors la poubelle se remplissait beaucoup de bouteilles vides. Aujourd’hui ma poubelle ne se remplit plus, et mon esprit est plus tranquille… Pourquoi ? Parce que je sais avec quoi je me lave les cheveux, et je ne perds plus de temps en magasin à lire les étiquettes et maintenant à vider mes poubelles !

Marine :

Je n’arrive pas à passer ce cap ! J’ai beaucoup de mal à trouver les produits qu’il me faut pour mes cheveux et après quelques tests j’avais trouvé un shampoing industriel d’une marque bio et naturelle qui me convenait. Mais en venant en Guyane je ne l’ai plus trouvé et les marques bios sont extrêmement chères chez moi. La solution serait de le fabriquer moi-même mais n’ayant pas les ingrédients sous la main je repousse. J’aimerais déjà en trouver un solide, c’est ma prochaine étape en retournant en métropole !

 

bannière-3-avis-sur

 

Publicités

3 avis sur… les fruits & légumes hors saisons

Hello les Cactus !

Cette semaine nous nous penchons sur un sujet qui nous concerne tous, les fruits et légumes hors saisons !

Et vous ? Qu’est ce que vous en pensez ?


 

Laura :

Encore un sujet auquel il y a plus d’un an, je ne prêtais pas attention. Depuis avril, j’ai pris la décision de manger 90% de fruits et légumes de saison. J’ai imprimé ma liste des produits de saison pour mieux m’y retrouver et cela me permets de varier plus facilement et de découvrir de nouveaux produits. Je vais également à la ferme et là je suis sûre de n’avoir que des produits de saison !!!

« Hors saison » signifie qu’ils sont importés, pollution via le carburant utilisé pour le transport ou produits traités pour accélérer la maturation ou la conservation. Alors non ! ( enfin exceptionnellement :/ )

Sandrine :

Depuis plus d’un an nous ne consommons à la maison que des fruits et légumes de saisons. Ce n’était pas une chose à laquelle je faisais attention avant. Un fruit en hiver, c’était normal pour moi, si j’avais envie de fraises je n’avais qu’à me servir sans me poser de questions. Lorsque ma démarche s’est étendue à ma cuisine, j’ai compris qu’il y avait des saisons, et qu’une fraise en décembre ce n’est pas normal.
Alors maintenant je ne consomme que français, et de saison. Autant vous dire que se priver d’une bonne moussaka en hiver c’est de la torture, mais au moins lorsque les aubergines reviennent doucement sur les étals accompagnées du soleil qui va avec, je les apprécie d’autant plus !

Marine :

Avant de venir en Guyane on allait chercher notre panier de légumes chez un maraîcher bio à côté de chez nous et c’était top ! On complétait avec des fruits du supermarché et on faisait en sorte que ce soit des fruits de saison. En Guyane il y a une telle variété de fruits et de légumes locaux que c’est forcément de saison au marché. On voit tout de suite le prix augmenter lorsqu’on arrive en fin de saison et que les fruits se font rares. Et on est super contents quand ils réapparaissent 6 mois plus tard sur les étals ! … Enfin, ça, c’était avant que l’on découvre que ces fruits et légumes viennent en majorité du Suriname où les pesticides utilisés sont ceux interdits par l’UE… depuis, c’est rayon bio au supermarché, donc principalement des bocaux et conserves. Il n’y a pas d’agriculteurs bios chez moi. Il faudra que je vous fasse un article là dessus (je manque de sources pour le moment).

 

bannière-3-avis-sur

 

3 avis sur … ramener un souvenir de vacances.

Hello les Cactus.

 

Aujourd’hui on vous donne notre avis sur ramener un souvenir de vacances. Vous savez bien, ces petites bricoles qui ne coutent pas un sous…

Sandrine :

Qui ne s’est jamais baladé dans les rayons d’un magasin de souvenirs ?
Moi la première ! Et j’en ai perdu des heures (précieuses, pendant mes vacances) à chercher quoi ramener à qui.
Alors maintenant je reviens aux anciennes pratiques, exit les souvenirs, et je préfère envoyer une carte postale du pays, ou de la ville où je suis. Avec pourquoi pas un peu de sable si je suis à la plage par exemple. Je trouve ça plus sympa, et puis le moment où l’on se pose avec notre stylo et notre carte postale est vraiment un moment unique je trouve.

Et puis si c’est pour acheter un souvenir fabriqué en chine alors que le local a plus de richesse, je dis non !

 

Laura :

Souvenirs de vacances ? Euuuh ça ne m’arrive jamais. En tout cas, quand je suis en France, je ne vais jamais dans les boutiques de souvenirs. J’associe souvent ça à des attrapes-poussière parce que c’est toujours la même chose et ça peut être parfois très kitch à mon goût.  Je ne généralise pas, car je pense que l’on peut trouver des merveilles en allant chez des artisans et encore … dans une ville très côté même les artisans perdent de leur authenticité.

Par contre lorsque je pars dans un pays étranger, il peut m’arriver de ramener des cadeaux et parfois même d’envoyer des cartes mais j’avoue que ce n’est pas toujours le cas.  Il faut vraiment que l’objet ou autre me fasse penser à la personne, et que ça créé un coup de cœur.

Pour ce qui est du geste en lui même de « faire un cadeau de vacances » je trouve ça plutôt cool et justement par rapport à ce que je disais juste au dessus, c’est plutôt intéressant de voir à quoi les gens peuvent nous associer, comment ils nous perçoivent à travers un objet (quand c’est vraiment un objet en particulier pour chaque personne et pas un achat en « lot » distribué à son entourage).

 

Marine :

En général, je ne ramène pas de souvenirs pour les autres sauf si la destination est vraiment originale ou si je tombe sur quelque chose qui correspond parfaitement à la personne.

Pendant longtemps j’ai aimé m’acheter un petit souvenir à moi, genre porte-clef. Mais faut bien avouer que ça ne fait jamais long feu et que les babioles finissent par vite disparaître.

Lorsque je suis partie aux Etats-Unis j’ai eu envie de marquer le coup et donc de me ramener un souvenir qui pour le coup resterait longtemps : je me suis faite tatouer. J’ai adoré, j’avais repéré les tatoueurs en amont, j’étais allée les voir sur place et j’ai maintenant en souvenir cet après-midi là et mes vacances dès que je le regarde. Seul bémol : j’ai pris un après-midi entier pour aller voir les salons que j’avais repérés et un autre pour me faire tatouer. Faut donc avoir le temps de le caser. J’aimerais bien faire ça à chaque destination mais je le ferai si je trouve un tatoueur qui me plaît, je n’irai pas chez n’importe qui juste pour ramener un souvenir !

Et vous, vous allez ramener quoi cet été ?

bannière-sandrine