Recette Shampoing solide au coco

Bonjour les Cactus

Le coco ! J’adore ! Son odeur, sa douceur lorsqu’il est en huile… J’en mangerais presque à la cuillère !

coco

IMG_6544.JPG

Aujourd’hui je vous livre la recette que je réalise régulièrement pour nos cheveux à la maison.

C’est une recette que j’ai trouvé sur AROMA ZONE, et que j’ai quelque peu modifier.

IMG_6537

J’ai remplacé le tensioactif SLSA par du tensioactif SCI moins agressif pour le cuir chevelu. Et enfin l’actif cosmétique de Phytokératine par de la protéine de soie.


INGRÉDIENTS

Tensioactif SCI  76 g
Eau minérale 10 g / 10 ml
Actif cosmétique protéine de soie 25 ml
Huile végétale Coco  4.5 g / 5 ml
Huile essentielle Citron vert 1 g / 40 gouttes
Huile essentielle Menthe verte 0.5 g / 20 gouttes

+ Un moule en silicone

IMG_6550


RECETTE :

Dans un bol placé dans un bain marie, je met le tensioactif et l’eau.
Mélanger le tout, il faut que le tensioactif fonde, le tout doit devenir homogène.
Si j’ai du mal à bien mélanger je baise le feu et je rajoute mon huile pour m’aider un petit peu.
Retirer le tout hors du feu et y ajouter le reste des ingrédients. Et on mélange à nouveau.

Ensuite on peut enfin mettre notre mélange dans le moule. On tasse bien avec ses doigts pour éviter les bulles et voila !


 

IMG_6543

C’est un shampoing que j’utilise tout le temps. Lorsque j’arrive au bout du shampoing solide il a tendance à se casser, dans ces cas la on peut les garder et les mettre dans un petit filet et les utiliser tout les restes ensemble.

Alors ça vous donne envie de tester les shampoings solide ?

bannière-sandrine

 

Publicités

Le point de vue de… Eléonore

Hello les Cactus !


Aujourd’hui c’est Eléonore qui répond à nos questions.


1/ Bonjour Eléonore qui es-tu ?

Bonjour, je m’appelle Eléonore, je suis céramiste, j’ai 35 ans, j’habite en Alsace dans le Haut-Rhin.

2/ Le zéro-déchet, ça te parle ?

A Guebwiller, la ville a mis en place un système de tri des déchets obligatoire pour tous  les habitants et qui se solde par une amende si on fait trop de déchets standards non recyclables. Ici en plus si tu ne finis pas ton assiette spontanément le restaurateur te propose un dogy-bag, je n’avais jamais osé demander avant l’Alsace.

Mais je n’ai pas attendu l’Alsace, depuis toujours j’ai du mal à jeter et je n’aime pas cela, j’aime réutiliser les matériaux par exemple pour la création artistique, j’ai toujours eu envie de réparer ce qui explique ma vocation première pour le métier de restauratrice d’objets d’art. Je donne à des associations, à des amis, famille. Je mets mes vêtements dans les boites à vêtements quand ils ne sont plus utilisables ou je m’en sers comme chiffon ou comme habits cracra pour faire de la création artistique. J’ai découvert un association à Cergy le REPAIR CAFE qui permet de réparer toute sortes de choses, des cafetières, des imprimantes, des ordis, des vélos, des montres, il y a aussi une couturière. Et sinon il y a aussi le SEL (Système d’échange Local), associaiton qui permet des échanges de service et du troc moyennant une monnaie interne à l’association, Les Fagots, des vrais billets que tu obtiens en vendant tes objets lors des Blés, et que tu peux réutiliser en demandant un service par exemple repeindre une pièce, aider pour un déménagement, demander un covoiturage, en même temps on rencontre du monde. Je réutilise aussi les papiers et enveloppes pour écrire des courriers et j’achète brocante, asso comme LA RESSOURCERIE, EMMAUS, CROIX ROUGE.

Ce qui est difficile à ne plus utiliser car il génère beaucoup de déchets facilement ce sont  les cotons, sopalins et kleneex, ça me manque, je n’en achète plus mais ça me manque, enfin j’utilise les lunettes réutilisables que tu m’as cousu Sandrine! Pour les emballages dans les commerces, je fais attention aussi, le papier toilette est la prochaine étape mais j’avoue c’est dur. Et oui ça y est j’ai ma CUP aussi! Par contre je fais amende honorable mais non je n’ai pas lu le bouquin zéro déchets, la flemme. ça me fait penser que pour les bouquins c’est pareil, je les dépose dans les BOITES À LIVRES et j’en prend aussi dans les boites à livre, je suis grande consommatrice de la médiathèque à côté de chez moi. Je les vends aussi chez GIBERT ça rapporte et en plus cela est utile à des étudiants qui n’ont pas beaucoup d’argent.

Mais je fais toujours des déchets, ce sont les papiers même sur ma boite à lettre il y a un stop pub, d’ailleurs vraiment respecter en Alsace, j’ai du mal à croire c’est la première fois que ça m’arrive, les papiers imprimés recto je les utilise en verso pour du brouillons, je me bricole des cahiers avec papiers brouillons, et les autres déchets que je n’ai pas pu éliminer non plus sont les emballages alimentaires même si j’achète le plus dans des pots en verre que je vais porter au conteneur après. Je vais aussi chercher un panier de légumes chaque semaine ce qui génère zéro emballage.

3/ Le Bio, c’est du blabla ou un critère imparable ? Et le naturel, à fond ou à reculons ?

Le BIO c’est indispensable et ça n’aurait jamais du être autrement, mais ce qui m’énerve c’est le bla-bla autour justement, la BIOattitude, le côté branchouillard réservé aux privilégiés, le salon Marjolaine en est un exemple criant un peu caricatural sur le style de personnes qui le fréquente et ça m’énerve, ce n’est pas ça le bio pour moi !

Ce n’est pas un mode de vie, ce n’est pas une vague. On s’est rendu compte d’ailleurs que les personnes défavorisés socialement, s’alimentent très mal, plats tout préparés, boissons sucrées, alcool…Ils grossissent ou souffrent plus de diabète, maladie cardio-vasculaire, cancer, que la moyenne… Je pense que la première éducation ne devrais pas être celle des arts et de la littérature mais celle de l’assiette, car lorsque que le microbiote va bien, le cerveau fonctionne mieux et c’est un gage alors pour une société meilleure prête à l évolution des mentalités pour que la société comprenne que maintenant il est indispensable de produire et de s’alimenter bio si l’on veut sauver l’espèce humaine. Pour que le Bio soit valable il doit être généraliser et donc le seul pouvoir du consommateur ou consommacteur et d’acheter massivement bio et local. Le bio ne peut pas être autre que local, sinon ce n’est pas du Bio, l’emprunte carbone doit être quasi nulle, si l’aliment voyage de l’autre bout de la planète impactant lourdement l’environnement sur son passage c’est un non sens. Le bio est avant tout un acte militant écologique pour moi. Dans les rayons bio et les magasin bio malheureusement nous trouvons beaucoup de produits transformés, ce qui n’est pas vraiment du bio non plus, si on se penche sur les étiquettes, ils utilisent des conservateurs, colorants, huile de palme. Je trouve que le lait végétal est un produit qui ne sert à rien, apparement il n’y aurait quasiment que de l’eau dedans d’après une enquête. Quitte à ne plus boire du lait de vache autant ne plus en boire, je bois des tisanes, de la chicorée et même du chocolat à l’eau et c’est bien plus digeste. De temps en temps je m’accorde un lait de chèvre.

Le naturel, je ne sais pas trop ce que ça recouvre, car comme dirait mes grand parents, tout ce que nous utilisons est naturel, le pétrole et le plastique sont naturel car ils viennent de la nature. Pour une planète en bonne santé le pétrole devrait rester dans le sol, le problème c’est la transformation et le prélèvement des matières premières naturelles est relâchées dans la nature sans précaution comme le plastique qui jamais n’aurait jamais dû se retrouver dans l’océan et dont les poissons n’auraient jamais du en connaître le goût, c’est absurde si on y réfléchit. Mais si je répond vraiment sur le fond, oui je n’utilise plus de produit ménager astringent, je nettoie tout au citron, bicarbonate de soude et occasionnellement avec du savon noir, pour les produits de toilette, je n’utilise plus que du savon, alep, lait d’Anesse, ou savon maison fabriqué par ma belle soeur, shampoing en magasin bio, beurre de karité pour la crème, aloé véra pour les cheveux et la peau, le produit vaisselle je n’en utilise que pour les casseroles grasses, les verres, tasses, assiettes non grasses, je les nettoie à l’eau chaude uniquement.

4/ Que fais-tu pour l’environnement au quotidien ?

Au quotidien, je marche, je prends le vélo, les transports en commun mais en même temps je ne conduit pas donc c’est facile, sinon je prends des douches très courtes et c’est tout je crois, le reste je l’ai dit plus haut

J’achète local et bio, je fais vivre les commerce de ma ville, je prend un panier bio dans une association qui emploi des gens en réinsertions professionnel, RESEAU COGAGNE.

J’essaye le moins possible d’acheter internet. J’ai découvert une autre asso aussi dans ma ville, dépôt-vente de producteurs locaux, des super bon produits originaux de ma région! Du miel des montagnes alentours, du vins des vignes d’à côtés, du sirop miel et thym, trop bon!! De la farine moulue du matin même, des fromages du coin comme LE LEHWALD…

5/ Quand et comment ça t’es venu ?

Depuis toujours en fait, mes parents m’ont sensibilisé, ils faisaient attention à l’eau, au chauffage, à l’électricité, par soucis d’économie ainsi que d’écologie, dans les années 80 la planète allait déjà mal, j’avais fait un voyage en Allemagne et je voulais aussi trier mes déchets, mais ce n’était pas possible car pour cela il faut aussi des politiques publiques, qui mettent en place un ramassage des ordures.

Mais c’était plus l’écologie, le bio ça n’existait pas en tout cas pas autour de moi à CERGY. Adolescente, fin 90 début 2000 je me suis rendue compte que la planète allait vraiment mal, avec l’augmentation des catastrophes naturelles et l’alerte régulière des scientifiques, je parlais de mon inquiétude parfois à ma famille ou à des amis et connaissances, je n’ai trouvé personne qui me croyait, tous me disaient que c’était un mythe que ça n’existait pas, que je me faisais des idées. Ensuite, il y a eu vers 2006 -2008, les documentaires de Yann Arthus Bertrand et de Nicolas Hulot, qui nous ont montré concrètement ce qui se passait en dehors de la France, il y a eu une certaine prise de conscience d’une classe d’érudit, gaucho, puis Arte a commencé ces documentaires sale temps sur la planète, le flip total! Finalement, je me suis engagée chez Greenpeace et beaucoup de ceux qui se moquaient de moi à l’époque ont compris qu’il était nécessaire de manger bio et d’agir pour la planète. Pourtant malgré la prise de conscience massive de la population, je suis pessimiste, il est trop tard, on a réagit trop tard, car la population dans sa masse n’a pas réussi à comprendre à temps le danger et pour agir l’effort aurait du être de masse depuis au moins déjà 15 ans, nous sommes sensibilisés nous les européens mais aux état unis les climatoseptiques font rage et organisent des défilés de camions qui crachent le plus possible gaz et fumée pour dire que tout ça l’écologie c’est de la connerie en un défilé ils annulent nos petits efforts quotidien d’une année entière. Et ne parlons pas des autres pays comme l’Inde ou l’Amérique du sud où des montagnes de déchets sauvages infestent le pays. Il faut absolument lire comment tout peut s’effondrer de Pablo SERVIGNE et Raphaël STEVENS, ça y est on est arrivé au pic des ressources dans un peu tout les domaines, on ne va pas avoir d’autre solution que de décroitre, quand nous ne pourrons plus extraire le pétrole, qu’il n’y aura plus d’abeilles pour nos fruits et légumes et que l’électricité se fera de plus en plus rare. C’est très sérieux, alors je me suis dit ok c’est pas grave, maintenant je profite de la vie au max tant que je bénéficie encore du confort.

6/ Tu le fais pour ton bien-être ou pour la planète ?

J’ai arrêté de fumer pour la santé alors j’ai commencé à lire toute sorte de livre sur l’alimentation et j’ai vu qu’une des premières choses à faire pour être mieux et qu’en plus de cela le bio et l’écologie sont en adéquation totale. Je suis allée faire du WOOFING chez un producteur de pomme bio et j’avais envie de travailler dans ce domaine…

Donc ce sont les deux bien sûr, en plus le bio est meilleur au goût.

7/ Que penses-tu de ces mouvements qui se mettent en place petit à petit (effets de mode du bio, du retour au naturel, diminution des déchets, minimalisme, etc.) ?

Je pense que c’est bien et super, je ne peux pas dire le contraire, le problème c’est qu’il est déjà trop tard! Et que je trouve qu’il y a certains mouvements un peu sectaire et extrémiste.

Je suis triste et frustrée que ces mouvements ne se mettent en marche que maintenant et en colère contre tous ceux qui ne m’ont pas cru quand j’exprimais mes craintes il y a déjà 15 ou 20 ans, je regrette moi même de ne pas avoir pu prendre les devant car mon énergie était monopolisée à me battre contre de gros problèmes de santé.

8/ Une bonne résolution écolo-bio-etcaecetera que tu souhaites prendre mais que tu repousses ? Qu’est ce qui est si difficile dans ce changement à faire ?

Une bonne résolution ça serait ne plus utiliser de papier toilettes, je commence un peu mais c’est dur franchement.

Mais rien de plus, le mouvement doit être collectif et planétaire pour être réellement efficace et je n’ai pas envie de me sacrifier pour d’autres qui polluent comme des porcs, genre patron du quatre quarante ou grandes multinationales, ou industrie agroalimentaire ( Monsanto, notre ami Vincent Bolloré ect.)

9/ La question qui fâche : vegan, végé, omni (ou autres) ? Et pourquoi ?

C’est la QUESTION QUI FACHE! Je suis hétéroclite, je n’aime pas la monotonie ou la monogamie et je suis contre toute forme d’idéologie, de puritanisme de la part de certains mouvements. Leurs raisonnements poussés à l’extrême ne tiennent pas, car vivre c’est polluer même si on peu limiter notre impact. Faire des efforts c’est bien mais mollo, je ne m’appèle pas Siméon le stylite qui a vécu toute sa vie en haut d’une colonne, ne se nourrissant que de pain et d’eau acheminés par une poulie, il n’a pas trop pollué lui c’est sûr!!

Tous énervement mis à part, je ne mange pas de viande au quotidien, des oeufs bio uniquement, si je suis invitée qu’on me propose de la charcuterie ou que je mange dans un bon restau qui propose de la viande rouge j’en mange, parce que c’est rare, que j’aime ça et que physiquement j’ai besoin d’un peu de protéines végétales pour avoir de l’énergie.

10/ Merci de nous avoir partagé ton avis de petit cactus, un diy facile à nous faire partager avant de partir ?

Pour faire les petits cahiers de brouillons, soit je prends des feuilles A4 que je plie en deux et que je couds dans leur milieu en prenant un bout de chemise cartonnée mais pas trop épaisse coloré pour la couverture. Prendre une planche en bois, un clou un marteau pour marquer les trous de la couture pour passer le fil de coton plus facilement ou alors prendre les feuilles A4 dans leur longueur, mettre quelques coups d’agrafe sur les bords longs en prenant en même temps la couverte une vieille chemise coloré entière en office de couverture, recouvrir les agrafes d’un scotch mat et ne pas hésiter et s’amuser sur la couverture, photocollage, image, dessin, graph … et voilà plus besoin d’acheter de cahier, tout en faisant du recyclage.

bannière-articles-invités

Le point de vue de Patrice Savonnier de métier

Hello les Cactus !


Aujourd’hui c’est Patrice Savonnier de métier qui répond à nos questions.


1/ Bonjour Patrice, qui es-tu ?

Patrice, j’ai 49 ans, après avoir eu 1000 vie j’ai choisi de devenir savonnier.

2/ Le zéro-déchet, ça te parle ?

Absolument ! Même si dans notre activité ( la savonnerie ) la loi nous impose des normes, nous essayons de limiter nos déchets au maximum les sur emballages.

3/ Le Bio, c’est du blabla ou un critère imparable ? Et le naturel, à fond ou à reculons ?

Notre activité de savonnerie respecte les matières premières ( huile… ), il nous a semblé cohérent de choisir des huiles végétales bio.
Pour colorer nos savons nous n’utilisons aucuns colorants synthétiques, uniquement des argiles et du chocolat.
Ce n’est pas forcement obligatoire, mais c’est par nos choix de consommateurs que nous préparons le monde de demain et franchement autant qu’il soit bio.

Savonnerie du vexin - savon 2 (1 sur 1)

4/ Que fais-tu pour l’environnement au quotidien ?

Je coupe l’eau pour me laver les dents ? Plus sérieusement nous avons fait le choix de n’utiliser que des énergies renouvelables en nous engageant avec enercoop ( Fournisseur d’énergie renouvelable et responsable ).

5/ Quand et comment ça t’es venu ?

Je suis d’une génération qui n’a pas uniquement vécu hors sol, le respect de la Terre avait déjà du sens pour moi . Il suffit d’y ajouter les excès de l’industrie agro-alimentaire et voilà. Ensuite un parcours qui doit être classique intérêt pour la permaculture, pour les circuit courts et décroissance .

6/ Tu le fais pour ton bien-être ou pour la planète ?

Aujourd’hui avoir pris conscience des dérives du système futile et consumériste et essayer, à humble échelle, de le changer apporte en plus des biens faits direct une énorme satisfaction personnelle.

7/ Que penses-tu de ces mouvements qui se mettent en place petit à petit (effets de mode du bio, du retour au naturel, diminution des déchets, minimalisme, etc.) ?

Je ne vais pas vous faire l’affront de vous raconter la fable du colibri mais je pense que le mouvement de fond qui se met en place peux réellement changer les choses, ce ne sera pas une révolution mais une évolution. Moins rapide mais peut être plus en profondeur.

8/ Une bonne résolution écolo-bio-etcaecetera que tu souhaites prendre mais que tu repousses ? Qu’est ce qui est si difficile dans ce changement à faire ?

Partir vivre à la campagne et devenir auto suffisant, mais entre la vie de famille et la création de la savonnerie ce projet reste pour l’instant dans les cartons. Après le Vexin nous offrira peut être un bon compromis.

9/ La question qui fâche : vegan, végé, omni (ou autres) ? Et pourquoi ?

Omni raisonné, nous avons fait le choix de consommer différemment et cela ce passe plutôt bien.

10/ Merci de nous avoir partagé ton avis de petit cactus, un diy facile à nous faire partager avant de partir ?

Une recette très compliquée le beurre d’aloé :

Ingredients:

50% d’aloé vera
50% de beurre de coco

Recette:

Faire fondre la coco au bain marie. Une fois fondu, Ajoutez ensuite l’aloé vera.
Émulsionner* l’ensemble.
Stocker le tout au frais, fini !

Ce produit est magique pour hydrater la peau !

Patrice Savonnier 

Savonnerie du vexin - bougie (1 sur 1)


Les liens vers la savonnerie du Vexin 

Le SITE INTERNET de la savonnerie
La BOUTIQUE EN LIGNE
La page FACEBOOK de la savonnerie

bannière-articles-invités

Quel huile pour se démaquiller en douceur ?

Hey les Cactus

J’aimerais vous parler aujourd’hui du démaquillage, de ce que j’utilise et pourquoi ?

Comment j’en suis venue à me démaquiller à l’huile ? 

J’ai très longtemps utilisé un lait démaquillant trouver en grande surface qui me convenait jusqu’au jour ou j’ai commencé à m’intéressais à tous ceux qui était naturel et surtout ZERO DECHET.

J’ai d’abord commencé par utiliser les lingettes réutilisable je vous en parlais ICI avec ce diy pour les réaliser.

Ensuite je me suis mise à utiliser de l’huile pour remplacer mon lait démaquillant CRA-CRA, Marine m’avait expliqué qu’elle en utilisé, il ne me restait plus qu’à essayer !

Quel huile ? 

J’ai d’abord utilisé de l’huile d’amande, rien que le nom m’inspiré, c’est doux l’amande pourquoi est-ce que ce serait mauvais ? Et puis c’est de l’huile c’est naturel non ? J’ai eu aussi envie d’avoir de beau cil j’ai donc mélangé mon huile d’amande avec de l’huile de Ricin.

Et la les soucies ont commencés…

Un jour je me suis réveillé avec un petit point blanc sur la paupière, et puis un autres…
J’ai commencé à regarder sur internet ce que ça pouvait bien être ? Et j’ai trouvé la réponse !

COMÉDOGÈNE ! LE MOT QUI FACHE ! Je ne le connaissais pas lui, et c’est bien ma faute je n’avais qu’à me renseigner avant !

DEFINITION de COMÉDOGÈNE : ADJ masculin et féminin identiques
(Médecine) Qui provoque la formation de comédons.

En gros : Des boutons et/ ou des points noirs, très GLAM !

Au final quel huile utiliser ? 

En réalité ce n’est pas si grave de se démaquiller avec une huile comédogène, mais à condition de bien se rincer le visage ensuite et ce n’était pas tout le temps mon cas…

Apres moults recherche sur internet … J’ai bien compris ce qu’étais comédogène de ce qui ne l’était pas…

Une huile peu être très comédogène comme nul, ça va de ZERO à CINQ pour l’indice de comédogénécité.

Comme par exemple:

Huile d’amande: 2
Huile de Ricin: 1
Huile de coco: 4
Huile de Jojoba: 0

Tableau source des huiles comédogènes

On ne réagit pas tous de la même manière, en fonction de notre peau, si elle est sèche mixte ou grasse. Bien sur si votre peau est acquenicque privilégiez les huiles avec un indice à ZERO.
Et au contraire si elle est sèche utilisez une riche comme l’avocat par exemple mais encore une fois attention à l’indice … Et celui ci est encore une fois à ZERO donc parfait.

Mon huile ? 

Finalement j’ai choisi l’huile de JOJOBA, elle s’adapte à quasi toute les sorte de peaux. C’est un anti âge naturel, riche mais qui a cette particularité à ne pas laisser un film gras désagréable.

Vous avez une peau grasse, et vous hésitez à y mettre de l’huile ? Sachez que l’huile de Jojoba est séborégulatrice. Autant dire qu’elle est parfaite 😉

IMG_3808

 

bannière-sandrine

Nuoo, Révélez votre beauté naturellement!

Aujourd'hui c'est un dimanche cocooning. On sait combien que, le matin est une partie de la journée importante. Généralement c'est le reflet du reste de la journée. D'ailleurs le matin est aussi important qu'une journée cocooning pour faire une réelle coupure avec le train de vie que nous avons. C'est pourquoi Nuoo box ont eu la chouette idée de faire une box Good Morning pour le mois de mars. Cette box contient 7 articles pour passer un moment agréable.

Coucou les cactus,

Aujourd’hui c’est un dimanche cocooning.

On sait combien que, le matin est une partie de la journée importante. Généralement c’est le reflet du reste de la journée. D’ailleurs le matin est aussi important qu’une journée cocooning pour faire une réelle coupure avec le train de vie que nous avons. C’est pourquoi Nuoo box ont eu la chouette idée de faire une box Good Morning pour le mois de mars.

Cette box contient 7 articles pour passer un moment agréable.


Pour commencer ma routine Good Morning, je me mets en condition.

Petit peignoir, pantoufles, chignon coiffé décoiffé. Ensuite, je me suis préparé un petit thé Lovely Morning de la marque Lov Organic.

the.jpg

Alors par quoi commencer? J’ai jugé bon de commencer par la boue d’enveloppement. Remodelage pour les cuisses et fessiers. Comment vous dire. … Je n’aurai jamais pensé me faire un enveloppement à la boue chez moi ! C’est vraiment la première fois que je test ce produit et franchement il est super chouette.

J’ai donc préparé la boue enveloppante de la marque SECRETS DES FEES, et comme c’est indiqué au dos de l’emballage, je l’ai appliqué sur mes cuisses, mon fessier et mon ventre durant 15 minutes. Composé d’argile vert, d’algue marine et de spiruline, la boue aide à raffermir durablement la peau. Bien sûre, ce n’est pas en un coup d’essai que ma peau est raffermie mais je l’ai trouvé plus douce.

 

Une fois la boue appliqué, je me suis nettoyé le visage avec la lotion de la marque KIVVI, plutôt agréable et nettoyant très bien la peau. La lotion ne fait pas partie de ma routine habituellement. Généralement je me démaquille avec une huile et me nettoie le visage avec le savon. Finalement c’est plutôt agréable de nettoyer son visage avec une eau nettoyante. Celle-ci est composée d’extrait de concombre pour décongestionner, d’Aloé vera pour le coté antioxydant et de plantain pour assainir.

Une fois la boue appliqué, je me suis nettoyé le visage avec la lotion de la marque KIVVI, plutôt agréable et nettoyant très bien la peau. La lotion ne fait pas partie de ma routine habituellement. Généralement je me démaquille avec une huile et me nettoie le visage avec le savon. Finalement c'est plutôt agréable de nettoyer son visage avec une eau nettoyante. Celle-ci est composée d'extrait de concombre pour décongestionner, d'Aloé vera pour le coté antioxydant et de plantain pour assainir.

 

Je m’offre quelques gorgés du fameux thé puis je m’applique la crème exfoliante façon vert glacé de la marque BOMOI.  L’odeur est agréable et très fraîche. Je trouve sincèrement quelle a une odeur plutôt citron glacé même. Les granulés sont fin mais également une fraicheur chauffante vous prendre le visage. Ce n’est pas désagréable. Elle est composée d’huile d’amande douce, de thé vert, de poudre de riz et d’eaux florales de verveine exotique. ( Il n’y a finalement pas de citron 🙂 )

Les 15 minutes s’étant écoulées, je suis parti rincer mes jambes, pris une petite douche, brossage dent etc.

 

J’ai pu finir ma préparation par la gelée hydratante de chez ARKANE. Faite à base de pur jus d’Aloe Vera, d’Oléoactif Arkane et de bétaïne végétale, elle réunit la légèreté d’une eau et les bienfaits d’un crème hydratante. Elle laisse une peau lisse, et l’on sent un voile de protection. C’est une vraie gelée, l’application très fraîche de celle-ci boost votre peau et la protège des agressions extérieurs. Mais il y a un petit bémol, j’ai voulu me maquiller juste après et en appliquant mon fond de teint au pinceau, il y a des petits grumeaux qui se sont formé. je me suis donc démaquillé, j’ai remis la gelée, puis j’ai été mettre mon déo et je me suis habillé avant de me maquiller, pour quelle ait bien le temps de sécher.

 

J’ai donc testé le baume déodorant de EVOLVE BEAUTY.  Si vous nous suivez, vous savez que je réalise moi même mon déo crème et que j’en suis très satisfaite. Celui-ci n’est pas si mal non plus. L’odeur est douce et discrète.


Mais Nuoo box qu’est ce que c’est ?

Avec NUOO, vous allez donc vous faire plaisir et découvrir de nouvelles marques de cosmétiques naturels à travers la box beauté. Si l’un des produits miniatures vous plaît, vous pourrez le retrouver en grand format sur notre e-shop. En plus, vous pourrez bénéficier de tous nos conseils et découvrir nos astuces beauté sur le blog et dans notre magazine.

En vous abonnant à la box beautéqu’allez-vous recevoir ?

  • 5 cosmétiques naturels, bio ou vegan sélectionnés pour leur efficacité et leur qualité au format miniature jusqu’à 100ml ;
  • une sélection qui correspond à votre profil beauté ;
  • le magazine féminin NUOO  de plus de 60 pages contenant un dossier et des astuces beauté, des rencontres et des escales, les inspirations et recettes de blogueuses ;
  • un coffret en carton recyclé.

Enfin, NUOO c’est une équipe qui a à cœur le respect de la nature et des animaux. Nos bureaux sont faits de palettes et planches de bois recyclé, et même nos cahiers et nos pots à crayons sont en papier recyclé ! Bref, pour nous, le naturel est bien plus qu’un argument : c’est une philosophie de vie que nous souhaitons partager avec vous.

Où les trouver ?

Acheter les produits ?

 

Bon dimanche les cactus 

Bannière-Laura

 

Mon savon d’Alep, mon visage et rien d’autre !

Bonjour les Cactus 🙂 

Aujourd’hui je vais vous parler du savon d’Alep, pourquoi je l’utilise et comment ? Ses biens-fait ?

Le savon d’Alep, vient … d’Alep naturellement en Syrie. C’est notre savon de Marseille de la bas. 

C’est un savon à base de laurier et d’huile d’olive, il s’adapte à tout type de peaux ( et pour ça on l’aime ❤ ). Si vous avez une peau fragile, il est aussi pour vous oui oui ! Les bébés peuvent en profiter aussi. Il est hypoallergénique. #ilestparfait 

soap alep.jpg

Avant d’en acheter regardez la composition, si il y a de l’huile de palme dans la liste des ingrédients, fuyez ! Ce savon n’en contient pas, la recette est simple LAURIER & OLIVE !

Sa particularité ? Lorsqu’on le coupe en deux il affiche une couleur plus clair à l’extérieur qu’à l’intérieur. Le savon d’Alep est réalisé de manière artisanal au chaudron.

Le savon d’Alep et ses pourcentage ?  5%  25% 40% 80% QUESAKO ? 

On parle la de pourcentages de laurier dans le savon voila tout.

Plus le savon contient du laurier, plus le prix sera élevé. Mais c’est aussi un gage de qualité. 😉

laurier.jpg

Comment conserver son savon d’Alep? 

On ne va bien sur pas le laisser trainer au fond de la douche avec plein d’eau. Mais plutôt à  l’abri de la lumière et dans un endroit sec.
La savon d’Alep plus on le laisse vieillir plus il s’affine !

Ou trouver un bon savon d’Alep en France ? 

savon alepia.jpg

Je vous propose ALEPIA, c’est une entreprise basé en France dans le 94 à SANTENY.

« La fabrique syrienne de notre Maître savonnier Syrien, le fameux M° Hassan Harastani, ayant été détruite à Alep, celui-ci a du fuir au Liban avec sa famille. Je lui ai donc proposé de venir en France, et ensemble nous avons construit une savonnerie dans le village de Santeny, sur le plateau Briard, à une heure de Paris.
Nous sommes fiers de perpétuer la tradition ancestrale de ce savon millénaire, selon les mêmes ingrédients et le même procédé de fabrication. »
Source : ALEPIA.COM

Le site internet : ALEPIA 

Capture d’écran 2018-01-02 à 16.19.53.png

Et voila les Cactus ! Voici un de mes indispensables 😉

Et vous ? Quel savon utilisez-vous ? 

bannière-sandrine

Le point de vue de Isabelle Céramiste !

Hello les Cactus !


Aujourd’hui c’est Isabelle sculptrice/céramiste qui répond à nos questions.


1/ Bonjour …, qui es-tu ?

Je suis graphiste et sculptrice/céramiste, nouvellement installée à la campagne après de nombreuses années passées à Paris. J’ai ouvert un atelier de céramique et d’arts plastiques (Zazcat Atelier) dans mon village où je propose des cours et des stages pour enfants et adultes.

2/ Le zéro-déchet, ça te parle ?

Bien sûr. J’ai participé au festival Zéro Waste il y a deux ans et même si je faisait déjà du Zéro déchet sans le savoir, ça m’a donné envie d’aller plus loin dans la démarche. 

3/ Le Bio, c’est du blabla ou un critère imparable ? Et le naturel, à fond ou à reculons ?

Le bio est imparable mais pas à n’importe quel prix et à n’importe quelle condition.
Je préfère une carotte produite en agriculture raisonnée à 5 km de chez moi à celle produite en bio en Argentine. Le naturel c’est à fond. Le factice et le bling bling ne m’intéressent pas.

4/ Que fais-tu pour l’environnement au quotidien ?

J’achète en vrac le plus possible, recycle un max et m’efforce de mettre en pratique la sobriété heureuse prônée par Pierre Rabhi. J’ai un lombricomposteur et un compost classique. Je fait très attention à ma consommation d’énergie. Je fabrique mon shampoing solide et fait beaucoup de cuisine maison. J’achète le moins possible en supermarché.

5/ Quand et comment ça t’es venu ?

Mon intérêt pour le Zéro Déchet s’est accentué avec la découverte du livre de Béa Jonhson et surtout de la famille Pichon. Mais je suis sensible à tout ça depuis que je suis petite.

6/ Tu le fais pour ton bien-être ou pour la planète ?

Les deux mon capitaine !

7/ Que penses-tu de ces mouvements qui se mettent en place petit à petit (effets de mode du bio, du retour au naturel, diminution des déchets, minimalisme, etc.) ?

C’est bien si c’est fait intelligemment et avec discernement. Il faut se méfier justement de l’effet de mode et du green washing mis en place par beaucoup.

8/ Une bonne résolution écolo-bio-etcaecetera que tu souhaites prendre mais que tu repousses ? Qu’est ce qui est si difficile dans ce changement à faire ?

Passer complètement au ZD, c’est parfois difficile de résister à certaines facilités. j’ai toujours mauvaise conscience après y avoir cédé mais je recommence régulièrement ;((

9/ La question qui fâche : vegan, végé, omni (ou autres) ? Et pourquoi ?

Végétarienne ! ( Avec de mini accros carnivores 2 ou 3 fois par an)
1- je n’aime pas le gout de la viande
2 – je suis très sensible à la cause animale
3 – par soucis écologique et économique

10/ Merci de nous avoir partagé ton avis de petit cactus, un diy facile à nous faire partager avant de partir ?

Le duo de la famille Pichon:
huile de coco avec HE de Palmarosa. Un déodorant super efficace.

Isabelle 

Zap Cat Ceramique art plastique


 

Les liens vers l’atelier d’isabelle

Sa page facebook

 

bannière-articles-invités

Savons artisanaux naturel ? Est-ce encore possible d’en trouver ? Savonnerie du Vexin

Bonjour les Cactées ! 

Vous connaissez ma passion pour les savons ! Ils font partie de mes indispensables.
J’adore faire les miens avec Laura ! Un véritable moment de partage et de douceur entre filles.

Savonnerie du vexin - bougie  (1 sur 1).jpg

Mais tout le monde n’a pas forcement envie de se lancer dans la saponification à froid. Ce n’est pas au gout de tout le monde de les faire !
N’oublions pas non plus que la saponification à froid inclus de la soude, ce n’est pas un produit qui se manipule sans être averti des risques !

Alors, comment faire pour trouver des savons naturels et fabriqués de manière artisanal de nos jours ?

Avec tout ce qui fait débat aux niveaux de la cosmétique il est difficile de trouver des savons naturels si facilement, quand je dis naturel je parle bien de savon fait à partir de produit naturel et non d’ajout pour faire baisser le cout de la production pour au final qu’il ne soit pas si bon pour la peau… Ça c’est un autre débat…

Savonnerie du vexin - Savon  (1 sur 1).jpg

 

J’ai eu dernièrement le plaisir de rencontrer Patrice, savonnier ! Oui, ça existe encore 🙂
Il réside dans le Vexin, un vrai passionné qui aime partager son savoir avec tout le monde. Il invente et fabrique ses savons dans son laboratoire à la vue de tous ( oui il n’est pas caché ! ) ses merveilles.

 

Savonnerie du vexin - laboratoire (1 sur 1)

Ses savons ? 

Le savon Cardinal ou encore le savon « Boissée Épicée » sur-graissée à l’huile de Chanvre Bio.

Savonnerie du vexin - savon 2 (1 sur 1).jpg

Je ne sais pas vous, mais moi ça me donne envie de me mettre dans un bon bain chaud accompagné d’une boisson bien chaude avec des bulles « baissée Épicée » partout et de la bonne musique !

J’ai eu la chance de visiter son laboratoire, et je vous assure… à peine on franchit la porte et la , un vrai plaisir ! L’odeur je ne vous en parle pas !

 Où les trouver ? 

Patrice a une boutique sur son site internet ou vous pouvez directement commander vos savons si vous le souhaitez, n’hésitez pas à le contacter pour vous faire conseiller il prendra plaisir à vous répondre.
Vous habitez dans le Vexin ? Il y a possibilité de venir chercher directement les savons sur place.

Savonnerie du vexin - boutique  (1 sur 1).jpg

 

Et si vous souhaitez apprendre la saponification à froid ? 

Notre savonnier du Vexin organise aussi des ateliers afin de découvrir et fabriquer des savons saponifiés à froid. Si vous êtes dans le coin foncez ! Vous ne reviendrez plus jamais en arrière ! Fini les gels douches. 

img_6612.jpg


Les liens vers la savonnerie du Vexin 

Le SITE INTERNET de la savonnerie
La BOUTIQUE EN LIGNE
La page FACEBOOK de la savonnerie

 

 

bannière-sandrine

Recette Shampoing solide au coco

Bonjour les Cactus

Le coco ! J’adore ! Son odeur, sa douceur lorsqu’il est en huile… J’en mangerais presque à la cuillère !

coco

IMG_6544.JPG

Aujourd’hui je vous livre la recette que je réalise régulièrement pour nos cheveux à la maison.

C’est une recette que j’ai trouvé sur AROMA ZONE, et que j’ai quelque peu modifier.

IMG_6537

J’ai remplacé le tensioactif SLSA par du tensioactif SCI moins agressif pour le cuir chevelu. Et enfin l’actif cosmétique de Phytokératine par de la protéine de soie.


INGRÉDIENTS

Tensioactif SCI  76 g
Eau minérale 10 g / 10 ml
Actif cosmétique protéine de soie 25 ml
Huile végétale Coco  4.5 g / 5 ml
Huile essentielle Citron vert 1 g / 40 gouttes
Huile essentielle Menthe verte 0.5 g / 20 gouttes

+ Un moule en silicone

IMG_6550


RECETTE :

Dans un bol placé dans un bain marie, je met le tensioactif et l’eau.
Mélanger le tout, il faut que le tensioactif fonde, le tout doit devenir homogène.
Si j’ai du mal à bien mélanger je baise le feu et je rajoute mon huile pour m’aider un petit peu.
Retirer le tout hors du feu et y ajouter le reste des ingrédients. Et on mélange à nouveau.

Ensuite on peut enfin mettre notre mélange dans le moule. On tasse bien avec ses doigts pour éviter les bulles et voila !


 

IMG_6543

C’est un shampoing que j’utilise tout le temps. Lorsque j’arrive au bout du shampoing solide il a tendance à se casser, dans ces cas la on peut les garder et les mettre dans un petit filet et les utiliser tout les restes ensemble.

Alors ça vous donne envie de tester les shampoings solide ?

bannière-sandrine